Serena Williams

Page d’aide sur l’homonymie

Pour les articles homonymes, voir Williams.

Page d’aide sur l’homonymie

Ne pas confondre avec Venus Williams, sa sœur aînée, également joueuse de tennis.

Serena Williams
(épouse Ohanian)
Image illustrative de l’article Serena Williams
Serena Williams à Roland Garros en 2018.
Carrière professionnelle
1995-2022
Nom de naissance Serena Jameka Williams
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (41 ans)
Saginaw, Drapeau du Michigan Michigan
Taille 1,75 m (5′ 9″)
Prise de raquette Droitière, revers à deux mains
Entraîneurs Richard Williams (père) (1994 – )
Oracene Price (mère)
Patrick Mouratoglou (2012 – )[1]
Gains en tournois 94 518 971 $
Palmarès
En simple
Titres 73
Finales perdues 25
Meilleur classement 1re (08/07/2002)
En double
Titres 23
Finales perdues 2
Meilleur classement 1re (07/06/2010)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V (7) V (3) V (7) V (6)
Double V (4) V (2) V (6) V (2)
Mixte F (1) F (1) V (1) V (1)
Meilleurs résultats aux Masters
Simple V (5)
Médailles olympiques
Simple 1
Double 3
Titres par équipe nationale
Coupe B. J. King 1 (1999)
Hopman Cup 2 (2003, 2008)

modifierDernière MàJ :   Consultez la documentation du modèle

Serena Williams est une joueuse de tennis américaine née le à Saginaw. Née Serena Jameka Williams, c'est la sœur cadette de Venus Williams .

Considérée comme la plus grande joueuse de tous les temps, elle a, à ce jour, remporté 39 titres du Grand Chelem en simple et en double, soit 7 Open d'Australie, 3 Roland-Garros, 7 Wimbledon et 6 US Open en simple ; 4 Open d'Australie, 2 Roland-Garros, 6 Wimbledon et 2 US Open en double dames avec sa sœur Venus Williams et 1 Wimbledon et 1 US Open en double mixte.

En remportant son septième Open d'Australie le , Serena Williams devient avec 23 succès l'unique recordwoman du nombre de titres remportés en simple dans les tournois du Grand Chelem durant l'ère Open. Elle dépasse ainsi Steffi Graf (22 victoires) et n'est plus qu'à un succès du record de Margaret Smith Court dans l'histoire globale du tennis féminin. Elle a également remporté quatre médailles d'or olympiques : trois en double dames avec sa sœur aînée Venus (2000, 2008 et 2012) et une en simple remportée le à Wimbledon, lors des J.O. de Londres. L'ensemble de ces résultats font d'elle la première joueuse de l'histoire à avoir tout gagné en carrière, tournois du Grand Chelem et Jeux olympiques, en simple comme en double.

Sur deux années en 2002-2003, elle décroche les quatre tournois de Grand Chelem à la suite, performance inédite depuis Steffi Graf neuf ans auparavant qui lui vaut d'occuper la place de numéro 1 mondiale au classement WTA pendant 57 semaines consécutives. Relativement plus irrégulière de 2004 à 2007 pour cause de blessures et de manque de motivation, elle retrouve ce rang à trois autres occasions par la suite, en et en , au bénéfice à chaque fois d'un nouveau succès en Grand Chelem (à l'US Open puis à l'Open d'Australie), puis à partir de février 2013 dans la foulée de son triplé Wimbledon-Jeux olympiques-US Open en 2012, un rang qu'elle a conservé jusqu'au .

En s'imposant à Wimbledon en 2016, Serena Williams porte à 22 son total de titres en simple en Grand Chelem et égale le record de Steffi Graf dans l'ère Open. Elle réalise par ailleurs pour la deuxième fois, à douze années d'écart, l'exploit de remporter les quatre Majeurs à la suite sur deux saisons, des séries baptisées « Serena Slam ».

Serena Williams est la sœur cadette de Venus Williams, également numéro 1 mondiale en 2002. Serena s'est imposée dans dix-neuf de leurs trente-et-une confrontations sur le circuit, depuis le début de 1998. La rencontre les opposant en finale de l'US Open 2001 est la première finale de Grand Chelem de l'ère Open à voir s'affronter deux sœurs. Ce sont également les seules joueuses à s'être affrontées dans quatre finales de Grand Chelem consécutives.

Alors que Serena Williams est à 309 semaines cumulées dont 186 semaines consécutives (record codétenu par l'Allemande Steffi Graf) à la première place du classement de la WTA, elle est détrônée en par l'Allemande Angelique Kerber. Elle retrouve le sommet du classement en janvier 2017 après sa septième victoire à l'Open d'Australie, et augmente son cumul à 319 semaines avant de mettre fin à sa saison en avril, pour donner naissance à l'enfant qu'elle attend avec son compagnon Alexis Ohanian. Leur fille, prénommée Alexis Olympia Ohanian Jr., naît le , le couple se marie le .

Elle prend sa retraite sportive à l'issue du tournoi de l'US Open 2022[2] en septembre 2022.

Style de jeu

Serena Williams au service lors du tournoi de Sydney en 2002.

Son jeu est fondé sur un service et des coups de fond de court très puissants. Serena et sa sœur ont été parmi les premières joueuses à utiliser les frappes puissantes et risquées de fond de court. Elles ont des préparations très tôt en coup droit comme en revers. Serena aime prendre le contrôle des échanges après une bonne première balle et cherche à faire le point en quelques coups de raquettes. Son service est considéré comme l'un des meilleurs du monde car elle peut le frapper fort sur la première balle et jouer très lifté sur la seconde. Son revers est puissant et souvent frappé à plat avec beaucoup de consistance. Son coup droit est également très puissant, cependant, elle a tendance à faire beaucoup de fautes en coup droit en début de match ou lorsqu'elle est sous pression. Sa volée est sûrement son point faible, même si elle s'est beaucoup améliorée au fil des années. Lorsque c'est nécessaire, Serena est capable de venir conclure les points au filet.

Serena Williams n'est pas la première joueuse à pratiquer un tennis d'attaque "à plat", en puissance et sans variations: c'est Monica Seles qui popularisa ce style de jeu. En revanche, c'est bien Serena qui a porté ce style à un stade d'aboutissement et d'efficacité absolument inégalé. Elle, ainsi que d'autres joueuses telles que Lindsay Davenport, Maria Sharapova, Kim Clijsters ou encore Simona Halep, ont littéralement façonné le jeu en fonction de leur propre style. Serena Williams, en tant que joueuse la plus dominante de cette période, est notamment en grande partie la cause de la quasi-disparition du slice du tennis féminin, vers la fin des années 2000, avant sa renaissance dix ans plus tard grâce à Ashleigh Barty.

Ce type de jeu s'exprime à merveille sur surface dure, mais connaît quelques difficultés sur terre battue même si, peu importe la surface, elle est crainte par toutes les joueuses.

Son mental lui a permis de se sortir de situations compliquées, comme en témoigne le fait d'avoir remporté trois Grands Chelems en sauvant des balles de match (ce qui est un record).

Carrière tennistique

Issue avec sa sœur aînée Venus Williams d'une famille pauvre de Los Angeles, elles sont formées par leur père, qui souhaite les sortir de leur condition sociale. Il les entraîne sur un terrain de tennis délabré dès l'enfance et elles commencent à gagner leurs premiers tournois[3]. Serena est née à Saginaw au Michigan, de Richard Williams et Oracene Price, elle est la dernière d'une fratrie de cinq : ses demi-sœurs Yetunde, Lindrea et Isha Price, et sa sœur Venus. Elle est jeune quand la famille déménage à Compton, en Californie, où elle commence à jouer au tennis dès ses trois ans. Chez les moins de 10 ans américaines, elle a un bilan de 46 victoires pour trois défaites et devient numéro 1.

Débuts sur le circuit WTA et premier titre du Grand Chelem

Serena Williams débute sur le circuit professionnel à l'âge de 14 ans, en au tournoi de Québec[4]. Cependant, elle échoue en qualifications, battue par sa compatriote Annie Miller sur un double 1-6.

Elle fait son retour sur le circuit en où elle entre pour la première fois dans le tableau final d'un tournoi WTA à Moscou. Elle est éliminée dès le premier tour par la récente quart de finaliste de l'Open d'Australie Kimberly Po, en deux manches. Néanmoins, elle réussit par la suite le premier coup d'éclat de sa carrière au tournoi de Chicago. Bénéficiant d'une wild card, elle affronte Elena Likhovtseva au premier tour et la bat en deux sets 6-3, 7-5. C'est sa première victoire sur le circuit WTA. Au second tour, elle élimine Mary Pierce, tête de série no 5 et 7e joueuse mondiale, encore en deux sets 6-3, 7-6. Elle continue son parcours en éliminant Monica Seles no 4 mondiale en quart de finale (4-6, 6-1, 6-1). Alors 304e à la WTA, Serena Williams bat deux top 10 et se qualifie pour la demi-finale du tournoi pour affronter Lindsay Davenport, no 5 mondiale[5]. Son parcours s'arrête là, battue 4-6, 4-6 par son adversaire qui gagnera le tournoi. Elle termine l'année pour la première fois dans le top 100, à la 99e place.

Elle commence la saison 1998 sur les mêmes bases. À Sydney elle se qualifie pour les quarts de finale où elle retrouve Lindsay Davenport. Cette fois-ci, Serena Williams prend sa revanche et se qualifie 1-6, 7-5, 7-5 pour sa deuxième demi-finale. Elle est dominée par la future lauréate Arantxa Sánchez Vicario (2-6, 1-6). Elle participe ensuite à son premier tournoi du Grand Chelem, à l'Open d'Australie. Elle est éliminée au second tour par sa sœur Venus 64-7, 1-6 après avoir éliminé la tête de série no 6 Irina Spîrlea en trois sets. Elle confirme en atteignant les quarts de finale à Miami avant de logiquement s'incliner face à la no 1 mondiale Martina Hingis en la poussant au tie-break dans la troisième manche. Elle se qualifie à nouveau pour les quarts de finale à Rome, battue à nouveau par sa sœur (4-6, 2-6). Elle atteint les huitièmes de finale à Roland-Garros, battue par Arantxa Sánchez (6-4, 5-7, 3-6) qui remportera le titre. Elle s'incline au 3e tour à Wimbledon devant Virginia Ruano Pascual. Mais elle remporte son premier titre du Grand Chelem en double mixte avec Max Mirnyi. La paire remporte ensuite l'US Open. Elle réalise une progression impressionnante et finit l'année no 20 mondiale à 17 ans.

La saison 1999 signe le début d'une moisson de titres au fil des années. Après avoir atteint le troisième tour à l'Open d'Australie, éliminée par Sandrine Testud (2-6, 6-2, 7-9), elle remporte son premier titre WTA à l'Open Gaz de France en éliminant pas moins de 4 Françaises, Nathalie Tauziat, Julie Halard-Decugis, Nathalie Dechy puis Amélie Mauresmo en finale 6-2, 3-6, 7-6. Puis elle enchaîne à Indian Wells où elle élimine notamment Lindsay Davenport (6-4, 6-2), tête de série no 2 et Mary Pierce (7-5, 7-6), tête de série no 6 avant d'affronter Steffi Graf tête de série no 5 en finale[6]. Breakée dans la troisième manche, Serena parvient à prendre le match à son compte et gagne en trois sets (6-3, 3-6, 7-5), ce qui reste comme l'une des rares confrontations entre les deux joueuses les plus titrées en Grand Chelem de l’ère Open. Elle continue sa série d'invincibilité en atteignant la finale à Miami en écartant Seles no 3 (6-2, 6-3) et Hingis no 1 (6-4, 7-6). Après 16 matchs remportés de suite, elle s'incline à nouveau face à Venus 1-6, 6-4, 4-6.

En Grand Chelem, elle déçoit à Roland-Garros où elle est éliminée au troisième tour par Mary Joe Fernández. Blessée, elle ne participe pas à Wimbledon. Elle revient néanmoins en forme puisqu'elle remporte le tournoi de Los Angeles, battant Arantxa Sánchez, Hingis et en finale Julie Halard-Decugis le tout en deux manches. Elle se retrouve alors dans de bonnes dispositions pour l'US Open qu'elle commence en tant que tête de série no 7. Elle bat au premier Kimberly Po facilement, avant de commencer à éprouver des difficultés sur son parcours en perdant à chaque fois un set contre Kim Clijsters au troisième tour, Conchita Martínez et la tête de série no 4, Monica Seles en quart. Elle affronte et bat à nouveau la tête de série no 2 Lindsay Davenport (6-4, 1-6, 6-4) pour se qualifier pour sa première finale en Grand Chelem. Lors de cette finale, elle supporte la pression à domicile, et réussit à battre la no 1 mondiale, Martina Hingis (6-3, 7-6) remportant ainsi le premier tournoi du Grand Chelem de sa carrière[7],[8].

Victoires en Grand Chelem

Elle débute ses victoires en Grand Chelem à l'US Open, qu'elle remporte en 1999 face à Martina Hingis, qui avait battu Venus en demi-finale et les avait donc privées d'une première finale 100 % Williams. Puis elle gagne Roland-Garros, Wimbledon et l'US Open consécutivement en 2002. Par la suite, elle gagne à Melbourne en . C'est ainsi qu'elle complète le Serena Slam. Elle devient la neuvième femme de l'histoire à conquérir les quatre tournois du Grand Chelem, mais aussi la cinquième seulement à avoir remporté les quatre prestigieux tournois consécutivement. Cette même année, en 2003, elle empoche le tournoi de Wimbledon.

C'est à l'Open d'Australie, que Serena s'illustre durant les saisons suivantes, puisqu'elle s'y impose en 2005 face à Lindsay Davenport et 2007 face à Maria Sharapova. Elle remporte son 9e titre du Grand Chelem à l'US Open face à la Serbe Jelena Janković en 2008. À partir de 2007-2008 sa carrière bénéficie des retraits précoces de la compétition de Martina Hingis et surtout de Justine Henin (joueuse à cette date aussi titrée qu'elle bien que plus jeune). Elle enchaîne à l'Open d'Australie 2009 son 10e titre du Grand Chelem et son deuxième d'affilée face à la Russe Dinara Safina. Puis elle gagne début juillet son onzième titre face à sa sœur à Wimbledon. En 2010, elle parvient à conserver sa couronne à l'Open d'Australie, en battant Justine Henin (brièvement sortie de sa retraite et qui y retourne sur blessure). Quelques mois plus tard à Wimbledon, elle remporte le tournoi sans concéder le moindre set, battant en finale Vera Zvonareva. C'est sa 13e consécration en simple en Grand Chelem.

En 2012, Serena Williams remporte son 14e titre de Grand Chelem à Wimbledon en battant la Polonaise Agnieszka Radwańska et son 15e titre à Flushing Meadows contre la Biélorusse Victoria Azarenka. En 2013, Serena Williams no 1 mondiale s'impose en finale de Roland-Garros face à Maria Sharapova pour son 16e titre de Grand Chelem et à l'US Open pour son 17e titre face à Victoria Azarenka. En 2014, pour sa 18e victoire, elle garde son titre à l'US Open en battant Caroline Wozniacki. En 2015, elle gagne son 19e titre en Grand Chelem en s'imposant face à Maria Sharapova en deux sets à l'Open d'Australie ensuite son 20e à Roland-Garros en disposant de Lucie Šafářová et enfin son 21e à Wimbledon face à l'Espagnole Garbiñe Muguruzat et égalise Steffi Graff en gagnant Wimbledon 2016.

Victoires face à (et avec) sa sœur

Lorsqu'elle remporte consécutivement les quatre tournois du Grand Chelem, elle a dû battre sa sœur Venus Williams lors des quatre finales.

Mais leur histoire n'est pas faite que de rivalité. En double, les deux sœurs remportent quatorze titres en Grand Chelem : Roland-Garros en 1999 et 2010, l'US Open en 1999 et 2009, Wimbledon en 2000, 2002, 2008, 2009, 2012 et 2016 et l'Open d'Australie en 2001, 2003, 2009 et 2010. Elles réussissent donc le Grand Chelem en remportant les quatre tournois de suite de Wimbledon 2009 à Roland-Garros 2010.

Ainsi, lorsque Serena a remporté Wimbledon en 2002 et l'Open d'Australie en 2003, elle a dû battre sa sœur en finale du simple le samedi après avoir remporté le double avec elle le vendredi.

En 2008, cinq ans après sa dernière victoire en Grand Chelem (en double), Serena glane son troisième Wimbledon avec sa sœur, alors que quelques heures plus tard elle allait perdre la finale en simple dames contre Venus sur le score de 7-5, 6-4. Elle décroche par la même occasion en sa seconde couronne olympique à Pékin (huit ans après celle de Sydney).

En 2009, six ans après sa dernière victoire à l'Open d'Australie, les sœurs Williams survolent le tableau de double féminin et remportent leur troisième Open d'Australie contre la paire Ai Sugiyama - Daniela Hantuchová en deux sets : 6-3, 6-3. Le lendemain, Serena remporte le titre en simple. Le , elle remporte son troisième Wimbledon 7-6, 6-2 face à Venus.

2002 à 2003 - Au sommet du tennis, Grand Chelem sur deux années et numéro 1 mondiale

Serena Williams commence la saison 2002 après une saison 2001 un peu décevante, bien qu'elle soit 6e mondiale. Serena arrive en finale au tournoi de Scottsdale, en ayant battu la tête de série no 2 Martina Hingis en trois manches, puis vainc également en trois manches la tête de série no 1 Jennifer Capriati, prenant ainsi de la confiance pour la suite.

Vers fin mars, elle remporte le tournoi de Miami en tant que tête de série no 8, en battant facilement (6-4, 6-0) la Suissesse Martina Hingis en quart, puis sa sœur Venus (6-2, 6-2) en demie[9], et enfin à nouveau Jennifer Capriati (7-5, 7-64), ne perdant aucun set du tournoi et confirmant sa bonne forme.

Serena Williams lors de la Family Circle Cup à Charleston en 2002.

L'Américaine commence sa saison sur terre battue à Charleston, où elle perd en quart de finale contre Patty Schnyder, alors qu'elle était menée d'une manche. Serena participe ensuite au tournoi de Berlin où elle profite en quart du forfait d'Amélie Mauresmo pour arriver facilement en finale, où elle perd (2-6, 6-1, 65-7) face à Justine Henin. Elle poursuit en s'alignant à Rome où elle parvient à prendre sa revanche en finale contre Henin (7-66, 6-4), en ayant battu au préalable Anastasia Myskina en quart, et Jennifer Capriati (6-2, 3-6, 7-5) en demi-finale dans un match compliqué.

Serena se présente donc à Roland-Garros comme l'une des favorites à la victoire finale après ses bons tournois de préparation et en tant que tête de série no 3. Elle déroule dans ses trois premiers matchs, avant de rencontrer en huitièmes de finale la Russe Vera Zvonareva qu'elle bat malgré la perte du premier set (4-6, 6-0, 6-1). En quart, elle domine (6-1, 6-1) la Française Mary Pierce, puis peine en demi-finale à nouveau contre la tenante du titre et tête de série no 1, Jennifer Capriati. Elle remporte finalement son match (3-6, 7-62, 6-2) et se qualifie pour sa première finale aux Internationaux de France. Elle fait face à sa sœur Venus Williams tête de série no 2, qu'elle arrive à battre (7-5, 6-3) en 1 h 31 malgré un premier set serré, remportant le 2e tournoi du Grand Chelem de sa carrière et le premier à Roland-Garros[10].

Elle remporte dans la foulée le tournoi de Wimbledon en battant en finale à nouveau Venus Williams, tête de série no 1, (7-64, 6-3). En ayant dominé sa partie de tableau, en quart contre Daniela Hantuchová (6-3, 6-2) et en demi-finale, Amélie Mauresmo tête de série no 9, (6-2, 6-1)[11].

Pour le dernier tournoi du Grand Chelem à l'US Open, elle enchaîne à nouveau en tant que tête de série no 1. Elle se qualifie facilement jusqu'en demi-finale où elle affronte Lindsay Davenport tête de série no 4, qu'elle bat (6-3, 7-5) et se qualifie pour la finale sans perdre de set. Elle bat à nouveau sa sœur Venus tête de série no 2, (6-4, 6-3). Elle remporte ainsi son 3e titre du Grand Chelem de la saison, et le deuxième à Flushing Meadows après l'édition 1999[12].

Par la suite, elle remporte coup sur coup en deux semaines deux tournois à Tokyo en battant en finale (2-6, 6-3, 6-3) Kim Clijsters, puis à Leipzig en battant Justine Henin en demi-finale (6-4, 6-2) et enfin (6-3, 6-2) en finale la Russe Anastasia Myskina.

Pour le dernier tournoi de sa riche saison, elle participe au Masters. En tant que grande favorite, elle bat en demi-finale Jennifer Capriati en trois manches mais perd (5-7, 3-6) face à Kim Clijsters[13].

Elle termine l'année pour la première fois à la 1re place mondiale, ce qui signe le début du règne des sœurs Williams.

Elle commence la saison 2003 par l'Open d'Australie en tant que tête de série no 1. Elle éprouve des difficultés dès le premier tour contre la Française Émilie Loit mais finit par s'imposer en trois manches (3-6, 7-65, 7-5). Cette victoire difficile lui permet de jouer sereinement par la suite. Elle domine ses adversaires jusqu'en demi-finale. À ce stade, elle affronte la Belge Kim Clijsters qui l'avait battue au Masters. L'Américaine en vient à bout (4-6, 6-3, 7-5) très difficilement et se qualifie pour la finale où elle fait face à la tête de série no 2 Venus Williams. Elle la bat (7-64, 3-6, 6-4) dans un match également compliqué, montrant sa force de caractère et de soif de titre. Elle remporte pour la première fois le titre à Melbourne, et s'offre un Grand Chelem réalisé sur deux années.

En février pour l'Open Gaz de France, elle s'invite tranquillement en finale, et bat la Française Amélie Mauresmo en deux sets secs. Vers fin mars, elle réussit à conserver son titre au tournoi de Miami en perdant seulement un set en finale (4-6, 6-4, 6-1) contre sa compatriote, Jennifer Capriati dans un match plutôt serré, alors que durant tout le tournoi Serena déroulait face à ses adversaires.

L'Américaine commence sa saison sur terre battue à Charleston comme l'année précédente, se qualifiant pour la finale en éliminant Lindsay Davenport, mais perdant en deux manches contre Justine Henin. Elle ne participe pas à Berlin, mais s'inscrit à Rome où elle parvient jusqu'en demi-finale et perd contre Amélie Mauresmo en trois manches.

Alors tenante du titre à Roland-Garros, elle remporte facilement ses premiers matchs, prenant sa revanche de Rome contre Mauresmo en quart, mais perd (2-6, 6-4, 5-7) en demi-finale dans un match compliqué contre la Belge Justine Henin, future lauréate.

Enfin pour son dernier tournoi de l'année à cause d'une blessure qui la contraint à déclarer forfait pour le reste de la saison, elle participe à la défense de son titre à Wimbledon en tant que tête de série no 1. Elle bat d'abord Elena Dementieva en huitième, puis à nouveau Jennifer Capriati (2-6, 6-2, 6-3) et en demi-finale Justine Henin tête de série no 3, (6-3, 6-2) assez facilement pour arriver jusqu'en finale[14]. Là, elle fait à nouveau face à sa sœur Venus Williams tête de série no 2, qu'elle bat (4-6, 6-4, 6-2) lors d'un combat acharné surtout dans les deux premières manches, remportant ainsi son deuxième titre à Wimbledon[15].

Déclin sur le circuit 2004 à 2006

Serena, opérée du genou gauche en 2003, a progressivement changé de priorité, passant d'une vie totalement dédiée au tennis à une attitude beaucoup plus fashion ou show-biz qui n'a cessé de faire jaser[16].

Elle commencera la saison 2004, en gagnant plutôt facilement le tournoi de Miami, en évinçant Maria Sharapova et pulvérisant (6-1, 6-1) en finale Elena Dementieva[17].

À Roland-Garros alors tête de série numéro 2, elle perd en quart de finale (3-6, 6-2, 3-6) contre sa compatriote Jennifer Capriati[18].

Elle atteint la finale à Wimbledon en écrasant toute la concurrence, prenant sa revanche en quart (6-1, 6-1) contre Capriati, puis éprouvant plus de difficultés puisqu'elle perd son premier set du tournoi (64-7, 7-5, 6-4) mais parvient à s'imposer contre Amélie Mauresmo[19]. Elle perdra sèchement (1-6, 4-6) contre la nouvelle super star du tennis, la Russe Maria Sharapova de tout juste 17 ans[20].

Au cours de cette période, elle reste malgré tout une joueuse incontournable du monde tennistique. On notera son quart de finale disputé à l'US Open en 2004 face à Jennifer Capriati (6-2, 4-6, 4-6), au cours duquel les décisions d'arbitrage en sa défaveur sont légion. Trois fautes grossières d'arbitrage interviennent dans le seul dernier jeu alors que Jennifer Capriati sert à 5-4 pour le match. De toute évidence Serena aurait dû égaliser à 5 partout, ce qui aurait relancé complètement le match. Jennifer Capriati reconnaîtra le forfait à demi-mot lors de l'interview finale. Serena se sentira volée, et l'arbitre de chaise du match sera exclue de la quinzaine new-yorkaise. Ce match a d'ailleurs beaucoup contribué à la mise en place de l'arbitrage vidéo dans le tennis[21].

Elle remporte en septembre le tournoi de Pékin en battant Svetlana Kuznetsova en trois manches[22]. Enfin au Masters de Los Angeles, elle ne perd qu'un match de poule contre Lindsay Davenport (6-3, 5-7, 1-6), ce qui ne l'empêchera pas de se qualifier pour les demies, où elle battra la Française Amélie Mauresmo (4-6, 7-62, 6-4) dans un match très serré. Elle sera vaincue en trois manches (6-4, 2-6, 4-6) à nouveau par Maria Sharapova qui l'avait battue à Wimbledon[23].

Ses écarts médiatiques ne l'ont cependant pas empêchée de décrocher un improbable titre à Melbourne en 2005 face à Lindsay Davenport tête de série numéro 1 (2-6, 6-3, 6-0) lors de la finale[24]. En ayant battu sur son chemin la tête de série numéro 2 Amélie Mauresmo (6-2, 6-2) en quart de finale[25], puis en demi-finale dans un match titanesque de 159 minutes contre Maria Sharapova tête de série numéro 4, finit au bout du suspense (2-6, 7-5, 8-6) qui marquera son grand retour en Grand Chelem, alors qu'elle était menée 2-6, 4-5[26].

Mais elle accumule alors les forfaits, les amendes (400 000 dollars pour l'instant) et les kilos en trop. « J'ai besoin de temps supplémentaire pour jouer à mon meilleur niveau » assène-t-elle à ceux qui remettent en question ses ambitions sur le circuit.

En 2006, elle vient défendre son titre à l'Open d'Australie sans aucun match de préparation et chute au 3e tour face à Daniela Hantuchová (1-6, 65-7). Son classement dégringole alors au-delà de la 50e place mondiale, et elle déclare forfait pour les tournois d'Anvers, Dubaï et Miami. Après s'être retirée du tournoi de Charleston (Tier I), elle sort du top 100 pour la première fois en presque neuf ans[27]. Elle annonce peu de temps après qu'elle ne participera pas à Roland-Garros ni à Wimbledon en raison d'une blessure chronique au genou. Elle annonce son retour pour la fin de l'été, citant les ordres des médecins.

Retour sur le circuit (juillet 2006)

Serena a participé à l'Open de Cincinnati en juillet, ce qui représentait son retour sur le circuit. Elle a remporté ses trois premiers matchs assez facilement, (6-2, 6-2) face à Anastasia Myskina (tête de série numéro 2 et 10e mondiale) au premier tour[28], puis (6-3, 6-1) face à Bethanie Mattek au deuxième tour; (6-2, 6-2) face à Amy Frazier en quarts de finale, avant de chuter (2-6, 3-6) face à Vera Zvonareva en demi-finale, future lauréate. Ce retour gagnant est de bon augure pour Serena, qui malgré sa défaite en demi-finale, a prouvé au monde du tennis qu'elle était encore capable de gagner des matchs, dont un face à une joueuse du top 10[29].

Ces résultats lui permettent de faire un bond de 31 places dans le classement WTA. De la 139e place, elle grimpe à la 108e place mondiale. Puis elle atteint une nouvelle fois les demi-finales au tournoi de Los Angeles, où elle bute sur Jelena Janković. À l'US Open, Serena bénéficie d'une wild-card et est éliminée au 4e tour par Amélie Mauresmo (no 1 mondiale) (4-6, 6-0, 2-6), après avoir battue Daniela Hantuchová 7-5, 6-3 et Ana Ivanović 6-4, 6-2 aux 2e et 3e tours[30]. À noter que dans la première manche de son match contre Hantuchová, Serena était menée 5-2 avant de remporter les 5 jeux suivants et la manche. Elle est maintenant au 87e rang mondial. Elle décide de ne pas jouer la fin de la saison pour guérir certaines blessures.

2007 - Retour au plus haut niveau

Sans titre depuis sa victoire à Melbourne en 2005, Serena se montre plus assidue à la tâche et participe au tournoi d'Hobart, préparatoire aux Internationaux d'Australie. Elle y est éliminée dès les quarts par la modeste Sybille Bammer (6-3, 5-7, 3-6).

En janvier 2007, Serena Williams participe donc à l'Open d'Australie, et remporte à cette occasion le 8e titre du Grand Chelem de sa carrière en simple, le 3e à Melbourne. Pendant la quinzaine, elle pratique un tennis de rêve en battant en huitième Jelena Janković (6-3, 6-2), passant près de l'élimination (3-6, 6-2, 8-6) en quart contre Shahar Peer[31], puis la tête de série numéro 10 Nicole Vaidišová (7-65, 6-4)[32]. Enfin, elle remporte la finale contre Maria Sharapova tête de série numéro 1, qu'elle bat sèchement en 63 minutes (6-1, 6-2). Elle marque ainsi son retour au plus haut niveau, atteignant après son succès le 14e rang mondial, et démontre qu'elle n'est pas encore une joueuse « finie » comme plusieurs le prétendaient[33].

De même, le 1er avril, elle remporte le tournoi de Miami en sauvant deux balles de match contre Justine Henin en finale (0-6, 7-5, 6-3), non sans avoir préalablement balayé Maria Sharapova en huitièmes (6-1, 6-1) : elle remporte là son 4e titre sur l'île de Key Biscayne et le 28e de sa carrière[34].

L'Américaine commence sa saison sur terre battue à Charleston, où elle est contrainte à l'abandon dès son premier match face à Chan Yung-jan, alors qu'elle était menée 3-5 dans la première manche à la suite d'une blessure aux adducteurs.

Serena semble être rétablie pour jouer le premier tour de la Fed Cup face à la Belgique aux côtés de sa sœur Venus Williams. La cadette des sœurs donne un point aux États-Unis en battant Caroline Maes en deux sets 6-1, 6-4. Serena ne pourra pas jouer son deuxième match étant blessée.

Serena renonce aussi à jouer au tournoi de Berlin à cause de sa blessure à l'aine mais s'aligne à Rome où elle s'arrête en quarts de finale, battue en trois sets par Patty Schnyder (3-6, 6-2, 65-7).

Serena se présente donc à Roland-Garros comme l'une des favorites à la victoire finale. Dès le 1er tour, l'Américaine peine face à la jeune Bulgare Tsvetana Pironkova, s'en sortant cependant en 3 sets 5-7, 6-1, 6-1. Le 2e tour sera plus convaincant face à Milagros Sequera, puisqu'elle l'emportera en deux sets 6-0, 7-63 malgré une belle résistance de la Vénézuélienne. Au 3e tour, Serena connaît quelques difficultés mais s'en sort finalement en 2 sets face à la néerlandaise Michaëlla Krajicek 6-3, 6-4. Elle déroule en huitièmes de finale face à la Russe Dinara Safina qu'elle bat en deux sets secs 6-2, 6-3[35], mais s'incline en quarts de finale face à la Belge Justine Henin en deux sets (4-6, 3-6), la Belge qui aura déroulé sans difficulté lors de la quinzaine parisienne[36]. Serena déclarera qu'elle n'a jamais aussi mal joué dans un quart de finale en Grand Chelem.

Elle sera aussi battue en quarts par cette même Justine Henin à Wimbledon (4-6, 6-3, 3-6) et à l'US Open (63-7, 1-6), mais étant blessée et arrivant sans préparation, elle ne pouvait pas jouer le tennis qu'on lui connaît, tout en n'acceptant pas ces défaites[37].

Au tournoi de Moscou, elle arrive jusqu'en finale en ayant battue Kuznetsova mais perdra (7-5, 1-6, 1-6) contre Elena Dementieva.

En novembre: les Masters à Madrid : Serena abandonne sur blessure au milieu du 1er match. Elle est remplacée par la 10e mondiale, la Française Marion Bartoli, qui sera battue 6-0, 6-0 par Justine Henin.

2008 - Un retour au premier plan et la place de numéro 1 retrouvée

Lors de l'Open d'Australie, elle atteint les quarts de finale où elle s'incline 3-6, 4-6 face à la Serbe Jelena Janković, numéro 4 mondiale[38].

Elle remporte ensuite coup sur coup le tournoi de Bangalore contre Patty Schnyder et le tournoi de Miami en battant Janković en finale (6-1, 5-7, 6-3), après avoir battu en quart Justine Henin et en demi-finale Svetlana Kuznetsova en trois manches[39], égalant ainsi le record de cinq trophées jusque-là détenu par l'Allemande Steffi Graf dans ce même tournoi[40].

Serena Williams au service lors d'un match au tournoi de Wimbledon en 2008.

Elle continue sur sa lancée et remporte pour la première fois de sa carrière le tournoi de Charleston en battant en finale la Russe Vera Zvonareva en 3 sets (6-4, 3-6, 6-3) et s'annonce donc comme outsider importante pour le titre Porte d'Auteuil. Après treize victoires consécutives, elle s'incline en quart de finale à Berlin, battue au tie-break du troisième set face à Dinara Safina (6-2, 1-6, 65-7), future gagnante du tournoi[41]. Puis à Rome, elle déclare forfait avant son match en quart contre la qualifiée Alizé Cornet. À Paris, elle déçoit énormément en s'inclinant au troisième tour face à la Slovène Katarina Srebotnik sur le score de (4-6, 4-6)[42].

À Wimbledon, Serena échoue en finale contre sa sœur Venus sur le score de (5-7, 4-6), mais n'avait pas perdu un seul set avant d'atteindre la finale[43]. Elle remporte dans la même journée le titre en double avec sa sœur[44].

Revenue sur le circuit pour le tournoi de Stanford, Serena abandonne lors de son match des demi-finales face à Aleksandra Wozniak à cause d'une blessure au genou. Elle arrive à court de préparation pour disputer les Jeux olympiques, seule épreuve qu'elle n'a jamais remportée en simple. Après deux premiers tours convaincants, elle souffre face à la Française Alizé Cornet (3-6, 6-4, 6-4), puis s'incline en quarts de finale face à la future médaillée d'or olympique, Elena Dementieva (6-3, 4-6, 3-6). En revanche, elle glane une nouvelle médaille d'or en double aux côtés de sa sœur, comme à Sydney en 2000[45].

L'US Open débute sur un fait inédit : 6 joueuses peuvent devenir no 1 mondiale à l'issue de ce tournoi, dont Serena, classée 3e. Déjà double gagnante à New York, elle se qualifie aisément pour les quarts de finale, où elle retrouve Venus pour leur 18e confrontation. Serena l'emporte en deux sets très disputés (7-66, 7-67) dans un match de très grand niveau et d'une très grande intensité. Serena aura sauvé 10 balles de sets contre sa sœur[46]. En demi-finale, Serena bat facilement Dinara Safina (6-3, 6-2). En finale, elle remporte le titre en s'imposant (6-4, 7-5) face à Jelena Janković, contre qui elle avait perdu en quarts à l'Open d'Australie. Cette victoire lui permet de redevenir numéro 1 mondiale le , cinq ans après avoir quitté cette place. Avec ce 9e Majeur, elle devient aussi la 8e joueuse la plus titrée en Grand Chelem de l'histoire, ex æquo avec Maureen Connolly et Monica Seles[47]. Elle annonce après ce titre qu'elle veut arriver à un nombre à deux chiffres en Grand Chelem dès 2009[48].

Elle fait son retour à la compétition lors du tournoi de Stuttgart où elle perd au premier tour à la surprise générale contre Li Na sur le score de 6-0, 1-6, 4-6. Elle perd ainsi sa place de numéro 1 mondiale au profit de Jelena Jankovic, future lauréate de l'épreuve.

À la suite d'une légère blessure au genou, Serena ne reviendra à la compétition qu'aux Masters de Doha. Elle remporte son premier match aisément contre Dinara Safina (6-4, 6-1) mais est ensuite battue par sa sœur 7-5, 1-6, 0-6. À la suite de cette défaite, elle déclare forfait à cause d'une blessure aux abdominaux, terminant l'année sur un forfait comme l'année précédente. Elle finit la saison 2008 à la place de numéro 2 mondiale.

2009 - Meilleure saison depuis 2002-2003 et joueuse la plus riche de l'Histoire

Serena Williams à l'Open d'Australie en 2009.

Serena Williams débute l'année à Sydney. Elle s'incline en demi-finales contre la future vainqueur Elena Dementieva (3-6, 1-6) après avoir sauvé des balles de match au premier tour contre Samantha Stosur (6-3, 64-7, 7-5) et en quart contre Caroline Wozniacki (65-7, 6-3, 7-63)[49]. Elle remporte ensuite l'Open d'Australie pour la quatrième fois de sa carrière. Après trois tours passés facilement, elle est bousculée par la Biélorusse Victoria Azarenka, qui remporte la première manche 6-3 mais qui doit abandonner au second set, touchée par une forte insolation. En quart, elle frôle l'élimination puisqu'elle est menée 5-7, 3-5 par Svetlana Kuznetsova, mais elle s'impose finalement 5-7, 7-5, 6-1[50]. En demi-finale, elle retrouve Dementieva et cette fois, Serena prend sa revanche en s'imposant (6-3, 6-4)[51]. En finale, elle retrouve Dinara Safina en quête de son premier succès en Grand Chelem, mais le match tourne court puisque Serena s'impose 6-0, 6-3 en moins d'une heure. En plus de remporter son 10e tournoi du Grand Chelem, elle redevient numéro 1 mondiale à l'issue de ce tournoi[52].

Elle enchaîne avec deux demi-finales à l'Open Gaz de France (forfait) puis à Dubaï (défaite face à sa sœur Venus) : 1-6, 6-2, 63-7, future vainqueur[53]. Absente à Indian Wells, tournoi qu'elle boycotte depuis 2001, elle fait son retour à Miami, tournoi qu'elle a déjà remporté à cinq reprises. Après un parcours difficile avec notamment des victoires en trois sets contre Zheng Jie (7-5, 5-7, 6-3), Li Na (4-6, 7-61, 6-2) et sa sœur Venus (6-4, 3-6, 6-3), elle perd en finale face à Victoria Azarenka dans un match où Serena était blessée à la cuisse gauche[54].

Sa saison sur terre battue européenne est catastrophique puisqu'elle ne gagne pas un seul match en trois tournois. À Roland-Garros, elle parvient malgré tout en quart, mais s'incline face à la future gagnante Svetlana Kuznetsova après un match très disputé (63-7, 7-5, 5-7)[55].

À Wimbledon, elle passe facilement les premiers tours puis prend sa revanche sur Azarenka en quarts (6-2, 6-3). En demi-finale, elle doit sauver des balles de match contre Elena Dementieva mais elle s'impose au finish et au mental 64-7, 7-5, 8-6[56]. En finale, elle retrouve sa sœur, qui est double tenante du titre. Elle prend sa revanche sur la finale de l'année passée (7-63, 6-2), remportant ainsi son troisième titre à Wimbledon[57]. Elle complète ce succès avec une victoire en double aux côtés de sa sœur.

Après une tournée américaine moyenne pour son statut, elle arrive à l'US Open, où elle se qualifie aisément pour les demi-finales. Elle rencontre Kim Clijsters, qui a fait son retour pendant l'été à la compétition après une absence pour cause de maternité. Cette dernière s'impose en deux sets (4-6, 5-7) face à une Serena à son meilleur niveau, même si ce match sera marqué par un incident qui vaut à Serena d'être éliminée à la suite d'un point de pénalité[58],[59].

Au tournoi de Pékin, elle s'incline au 3e tour face à Nadia Petrova. Elle remporte ensuite le Masters pour la deuxième fois de sa carrière après une victoire sur Venus Williams (6-2, 7-64) en finale, après avoir remporté tous ses matchs précédent[60]. Grâce à ce succès, la cadette des sœurs Williams devient la tenniswoman qui a empoché le plus gros montant de gains en carrière[61]. Elle reprend également la place de numéro 1 mondiale à Dinara Safina et termine ainsi l'année au sommet du classement pour la première fois depuis 2002. Grâce à deux titres du Grand Chelem en simple et trois en double, Serena Williams devient la première joueuse depuis Martina Hingis en 1999 à être désignée championne du monde à la fois en simple et en double[62].

2010 - Les sœurs Williams au sommet

Serena Williams pendant le tournoi de Roland-Garros en 2010.

À l'image de la saison précédente, Serena Williams démarre par le tournoi de Sydney, où elle s'incline nettement face à Elena Dementieva (3-6, 2-6) en finale, après avoir frôlé la défaite en demi-finale face à la Française Aravane Rezaï qu'elle a battue 3-6, 7-5, 6-4 en étant menée 3-6, 2-5.

À l'Open d'Australie, elle déroule jusqu'en quart, où elle retrouve Victoria Azarenka. Après avoir été dominée pendant un set et demi (4-6, 0-4 pour la Biélorusse), elle renverse la vapeur et finit par s'imposer 4-6, 7-64, 6-2[63]. En demi-finale, elle passe l'obstacle Li Na au terme de deux tie-breaks. Elle retrouve en finale la revenante Justine Henin, pour une quatorzième confrontation face à la joueuse Belge, mais la première en finale d'un Grand Chelem. En sortant victorieuse de son duel face à Henin (6-4, 3-6, 6-2), Serena décroche son douzième titre majeur, égalant Billie Jean King[64]. Aux côtés de sa sœur Venus, elle conserve également son titre en double, en battant la paire numéro 1 mondiale Black-Huber en deux sets (6-4, 6-3). Elle devient également la première joueuse depuis Martina Navrátilová à remporter au moins un titre du Grand Chelem au cours de trois décennies différentes, et ce en simple comme en double[65].

Blessée au genou, elle s'absente du circuit pendant près de trois mois. Elle déclare en effet forfait pour les tournois de Paris, Dubaï, Miami, Charleston et Marbella.

Serena Williams fait son retour sur le circuit à Rome, où elle atteint les demi-finales. Elle perd néanmoins à ce stade contre Jelena Janković sur le score de 4-6, 6-3, 7-65 en faveur de la Serbe, qui a dû effacer des balles de match au passage. À Madrid, Serena Williams joue, au second tour, le plus long match de sa carrière en éliminant la Russe Vera Dushevina (62-7, 7-65, 7-65) après 3h26[66]. Elle cède toutefois en huitièmes face à Nadia Petrova, 6-4, 2-6, 3-6. Elle a également pris part à ce tournoi en double avec sa sœur afin de se préparer pour Roland-Garros. La paire triomphe sans perdre le moindre set et de ce fait se classe no 2 au monde, leurs ultimes adversaires étant l'équipe tête de série numéro 8 composée de Gisela Dulko et de Flavia Pennetta.

À Roland-Garros, Serena Williams est sortie en quarts de finale par Samantha Stosur, tombeuse de Justine Henin au tour précédent, sur le score de 2-6, 7-62, 6-8[67]. Par ailleurs, grâce à la victoire obtenue en finale du double dames, elle occupe conjointement avec sa sœur Venus la première place mondiale en double dès la fin de la deuxième levée du Grand Chelem[68],[69].

Le , elle remporte pour la quatrième fois le tournoi de Wimbledon en battant (6-3, 6-2) la Russe Vera Zvonareva, et après avoir battu la Chinoise Li Na tête de série numéro 9 en quart (7-5, 6-3) puis Petra Kvitová en demi-finale également en deux manches[70],[71].

À la suite d'une blessure au pied début juillet (débris de verre dans un restaurant), Serena Williams est obligée de déclarer forfait pour toute la tournée américaine ainsi que pour le dernier Grand Chelem de la saison[72]. Cependant, la défaite de Caroline Wozniacki en demi-finale de l'US Open lui permet de conserver son rang de numéro 1 mondiale. Elle perd sa place de numéro 1 pendant le tournoi de Pékin au profit de Caroline Wozniacki et finit l'année à la 4e place mondiale[73].

2011 - Complications médicales et retour gagnant

Serena Williams subit un début de saison 2011 difficile dans le circuit WTA. Ne s'étant toujours pas remise de sa blessure survenue en , elle est obligée de déclarer forfait pour la Coupe Hopman ainsi que l'Open d'Australie, et rétrograde de la 4e à la 12e place mondiale au classement WTA faute de n'avoir pu défendre son titre.

Le , Serena Williams est hospitalisée d'urgence à cause d'un hématome faisant suite à un traitement pour une embolie pulmonaire diagnostiquée quelques jours avant[74].

C'est en juin qu'elle annonce son retour. Tout comme sa sœur Venus, les deux ex-stars du circuit WTA retrouvent enfin le chemin des courts lors du tournoi d'Eastbourne, préparatif à Wimbledon. Elle y chute dès le deuxième tour face à Vera Zvonareva, alors 3e joueuse mondiale, au terme d'un match de plus de trois heures.

À Wimbledon, Serena alors tenante du titre s'incline dès les huitièmes de finale face à Marion Bartoli (3-6, 66-7). L'Américaine chute alors à la 175e place au classement WTA en juillet[75].

Au tournoi de Stanford (Premier Event) fin , Serena retrouve sa forme habituelle. Elle y remporte son premier titre depuis Wimbledon 2010 après avoir dominé notamment Maria Sharapova (6-1, 6-3), Sabine Lisicki (6-1, 6-2) et Marion Bartoli (7-5, 6-1) en ne perdant qu'un set du tournoi[76].

Elle confirme son retour gagnant en remportant quinze jours plus tard l'Open du Canada (Premier Event 5) à Toronto face à Samantha Stosur (6-4, 6-2), seule joueuse du top 10 avec Azarenka (en demie 6-3, 6-3) qu'elle aura dû affronter lors de cette édition. C'est seulement son deuxième titre dans le plus important tournoi canadien, dix ans après sa victoire contre Jennifer Capriati[77].

À l'US Open, Serena élimine la tête de série no 1 Caroline Wozniacki en demi-finale (6-2, 6-4), après avoir battu la 5e Victoria Azarenka au troisième tour (6-1, 7-65) et retrouve de nouveau l'Australienne Samantha Stosur 10e mondiale, en finale[78]. Mais contrairement à Toronto deux semaines auparavant, l'Américaine ne parvient pas à mettre son jeu en place et perd vite son sang froid, invectivant l'arbitre à plusieurs reprises. Elle perd sa 17e finale de Grand Chelem en deux sets (2-6, 3-6), mais progresse au 14e rang mondial en [79],[80].

2012 - Quadruplé Wimbledon, JO, US Open et Masters en simple

Elle se montre plutôt convaincante durant les trois premiers matchs qu'elle dispute à l'Open d'Australie, mais subit une cruelle défaite en huitième de finale (2-6, 3-6), face à la Russe Ekaterina Makarova, 56e joueuse mondiale[81].

Elle participe ensuite au tournoi de Miami, où elle s'incline en quart de finale (4-6, 4-6) face à Caroline Wozniacki[82].

À Charleston, elle remporte facilement le tournoi en battant Lucie Šafářová (6-0, 6-1) en finale. C'est son quarantième titre sur le circuit WTA.

À Madrid, sur la terre battue bleue, elle réalise une semaine impressionnante, évinçant Caroline Wozniacki (1-6, 6-3, 6-2) et Maria Sharapova (6-1, 6-3) en quart, et remporte le titre face à la numéro 1 mondiale Victoria Azarenka (6-1, 6-3)[83].

À Rome, elle continue d'impressionner mais déclare forfait peu avant sa demi-finale face à la Chinoise Li Na, souffrant dans le bas du dos.

Serena Williams lors de Roland-Garros en 2012.

À Roland-Garros, elle perd après plus de 3 heures d'affrontement face à la Française Virginie Razzano au 1er tour du tournoi (6-4, 65-7, 3-6). Il s'agit de sa première défaite lors d'un premier tour d'un tournoi du Grand Chelem[84]. Deux jours après cette défaite, elle décide de s'entraîner avec le français Patrick Mouratoglou[85].

Lors du tournoi de Wimbledon, elle remporte son 14e titre du Grand Chelem en 3 sets, 6-1, 5-7, 6-2, face à la Polonaise Agnieszka Radwańska 3e mondiale[86]. Après avoir éliminé la 4e mondiale Petra Kvitová en quart et la no 2 mondiale, Victoria Azarenka (6-3, 7-66)[87]. Elle remporte le même jour son 5e Wimbledon en double avec sa sœur Venus[88]. Il s'agit de son 13e Grand Chelem en double. Au cours du tournoi, elle bat le record du nombre d'aces chez les femmes au cours d'un match (24 en demi-finale contre Azarenka) et au cours du tournoi (102 au total)[89].

Serena Williams remporte le tournoi de Stanford juste après avoir remporté Wimbledon, en battant en finale l'Américaine Coco Vandeweghe (7-5, 6-3), une Lucky Loser. C'est sa quarante-troisième victoire sur le circuit WTA. Elle rejoint ainsi sa sœur Venus.

Elle participe aux Jeux olympiques d'été de Londres et réalise un parcours exceptionnel. En tournoi simple, elle bat au premier tour Jelena Janković, numéro 1 en 2008, (6-3, 6-1). Elle bat ensuite au 2e tour Urszula Radwańska (6-2, 6-3). Au troisième tour, elle affronte Vera Zvonareva et s'impose 6-1, 6-0. En quart de finale, elle rencontre l'ex numéro 1 Caroline Wozniacki dont elle se défait facilement (6-0, 6-3). En demi-finale, elle joue contre la numéro 1 mondiale, Victoria Azarenka mais ne lui laisse aucune chance et remporte le match (6-1, 6-2)[90]. Elle se retrouve alors en finale face à Maria Sharapova qu'elle bat (6-0, 6-1). Elle remporte ainsi la médaille d'or des Jeux olympiques 2012[91]. Serena fait également un parcours sans faute en double dames qu'elle joue avec sa sœur Venus Williams. Elles se hissent jusqu'en finale en écartant la Roumanie (Sorana Cîrstea et Simona Halep), l'Allemagne (Angelique Kerber et Sabine Lisicki), l'Italie (Sara Errani et Roberta Vinci) tête de série numéro 2 et la Russie (Maria Kirilenko et Nadia Petrova) pour atteindre leur troisième finale du double dames des Jeux olympiques en trois participations. Les sœurs conservent leur titre olympique dans le double dames des Jeux de Londres, en battant les Tchèques Andrea Hlaváčková et Lucie Hradecká en deux sets 6-4, 6-4, à Wimbledon. C'est le troisième titre pour les sœurs Williams qui avaient été sacrées à Sydney en 2000 et à Pékin en 2008[92],[93]. De plus, elle devient aussi la première joueuse de tennis à remporter les 4 tournois du grand chelem en simple, en double ainsi que l'or olympique en simple et en double.

Au tournoi de l'US Open, Serena Williams défait toutes ses adversaires, sans égarer un seul set et en ne perdant seulement que 19 jeux en 6 matchs (presque 3 jeux par match en moyenne), avant d'affronter en finale la numéro 1 mondiale Victoria Azarenka. C'est la revanche des dernières demi-finales du tournoi de Wimbledon et des Jeux olympiques de Londres, au cours desquelles Serena Williams avait battu facilement la joueuse Biélorusse[94]. Au premier set, Serena prend d'entrée le service de son adversaire pour mener rapidement 3-0. Elle reprend ensuite un second service d'Azarenka pour finalement emporter ce set 6-2. Malmenée dans le deuxième set qu'elle perd 6-2, elle se retrouve tout près de la défaite lorsque V. Azarenka mène 5 jeux à 3 dans le set ultime. Serena Williams parvient finalement à s'imposer (7-5), elle remporte ainsi son 4e US Open et son 15e titre en Grand Chelem. Par ailleurs, elle devient la troisième joueuse de l'ère Open à réaliser le triplé Wimbledon-JO-US Open après Steffi Graf en 1988 et sa sœur Venus en 2000[95],[96].

Aux Masters d'Istanbul, elle arrive en grande favorite. Elle gagne ses trois matchs de poule, contre Angelique Kerber (6-4, 6-1), Li Na (7-62, 6-3) puis la numéro 1 mondiale Victoria Azarenka (6-4, 6-4), malgré un jeu assez décevant, avec un service moins performant qu'à son habitude en 2012. En demies, elle élimine sans difficulté Agnieszka Radwańska 6-2, 6-1 en tout juste une heure, avant de remporter en finale son troisième Masters en battant Maria Sharapova (6-4, 6-3) en une heure et demie qui a toujours autant de mal à battre l'Américaine[97].

2013 - Retour à la première place mondiale et triplé Roland Garros, Us Open et Masters en simple

Williams commence sa saison par le tournoi de Brisbane. Elle balaye successivement Varvara Lepchenko (6-2, 6-1), Alizé Cornet (6-2, 6-2), Sloane Stephens (6-4, 6-3) avant de bénéficier du forfait de Victoria Azarenka en demi-finale. Elle s'adjuge le tournoi en battant Anastasia Pavlyuchenkova (6-2, 6-1) et sans concéder le moindre set de la semaine.

Elle arrive donc en favorite à l'Open d'Australie. Lors de son premier tour, elle élimine Edina Gallovits (6-0, 6-0) mais se tord violemment la cheville dans le premier set[98]. Au tour suivant, elle évince Garbiñe Muguruza (se blessant au passage la lèvre en se donnant un coup de raquette). Elle écrase ensuite Ayumi Morita (6-1, 6-3) et Maria Kirilenko (6-2, 6-0) et avance en quarts de finale. Pour la première fois de sa carrière, Williams s'incline contre une joueuse Américaine plus jeune qu'elle, en la personne de Sloane Stephens (6-3, 5-7, 4-6) en 2h17, après s'être une nouvelle fois blessée, au dos cette fois-ci[99],[100]. La victoire d'Azarenka en finale l'empêche alors de devenir numéro 1 mondiale.

Williams participe ensuite au tournoi de Doha. Malgré une défaite en finale face à la tenante du titre et numéro 1 mondiale Victoria Azarenka (66-7, 6-2, 3-6), elle reprend sa place à cette dernière au sommet de la hiérarchie du tennis féminin[101]. Puis, du 19 au 30 mars, elle participe à l'Open de Miami, qu'elle remporte pour la sixième fois de sa carrière après une longue finale contre Maria Sharapova (4-6, 6-3, 6-0) en 2h08, confortant ainsi sa place de numéro 1 mondiale. Lors de cette semaine, elle battra Dominika Cibulková en trois manches, la tête de série numéro 5 Li Na (6-3, 7-65) en 1h50 et Agnieszka Radwańska tête de série numéro 4. Cette victoire de Serena Williams est un nouveau record que la joueuse affiche à son tableau de chasse. En effet, elle est la première joueuse à emporter six fois le tournoi de Miami, dépassant ainsi le record de cinq victoires qu'elle détenait avec Steffi Graf[102].

Elle enchaîne ensuite sur la terre battue verte du tournoi de Charleston dont elle est tenante du titre. Un tournoi marqué par deux matchs en une journée pour Serena ainsi que pour Venus. Les deux sœurs se retrouvent en demi finale Serena s'impose très facilement en laissant seulement 3 petits jeux à son aînée. En finale, elle bat Jankovic en trois manches (3-6, 6-0, 6-2) en 1h55. Elle s'impose pour la deuxième fois de suite à Charleston.

Serena Williams est de retour sur la terre battue ocre de Madrid avec sa place de numéro 1 mondiale en danger. L'Américaine montre un niveau de jeu satisfaisant battant Yulia Putintseva avec un tie-break, Lourdes Domínguez Lino et Maria Kirilenko avant d'affronter l'Espagnole Anabel Medina Garrigues. Un match de grande intensité où Williams encaisse un 6-0 dans la deuxième manche mais s'impose 7-5 au troisième set, passant à deux points de la défaite à 4-5, 30-30[103]. En demi finale, elle bat Sara Errani (7-5, 6-2) et rencontre Maria Sharapova en finale avec la place de numéro 1 en jeu. C'est la troisième confrontation de l'année entre les deux joueuses qui tourne une nouvelle fois à l'avantage de Williams. Elle s'impose en deux sets 6-1, 6-4 en 1h18, et conforte sa place de numéro 1 mondiale.

Elle remporte ensuite le tournoi de Rome face à Victoria Azarenka (6-1, 6-3) en 1h33, 11 ans après sa seule et unique victoire à Rome[104].

Serena Williams au tournoi de Roland-Garros en 2013.

Elle participe aux Internationaux de France qu'elle n'a remporté qu'une seule fois, en 2002, face à sa sœur Venus Williams. Elle passe facilement le premier tour en éliminant la Géorgienne Anna Tatishvili par 6-0, 6-1, en 51 minutes. Au deuxième tour, elle bat la Française Caroline Garcia, s'impose au troisième tour face à la Roumaine Sorana Cîrstea et évince l'Italienne Roberta Vinci en huitièmes de finale. En quarts de finale, elle bat en trois sets la Russe Svetlana Kuznetsova (6-1, 3-6, 6-3), lui proposant pour la première fois du tournoi de la résistance[105]. En demi-finale, elle affronte l'Italienne et cinquième joueuse mondiale, Sara Errani, qu'elle domine 6-0, 6-1 en 46 minutes. Elle atteint ainsi pour la première fois depuis onze ans la finale du tournoi parisien[106], où elle retrouve la Russe et deuxième joueuse mondiale, Maria Sharapova, qu'elle bat (6-4, 6-4) en 1 heure et 46 minutes en concluant par un ace à 198 km/h sur la balle de match[107]. Elle remporte ainsi son deuxième titre à Roland-Garros et son 16e titre du Grand Chelem en simple, à 31 ans[108]. Serena Williams comptabilise à ce moment 31 victoires consécutives[107].

Alors qu'elle semblait promise à un sixième sacre sur le gazon londonien, elle est éliminée à la surprise générale en huitième de finale par la tête de série no 23, l'Allemande Sabine Lisicki, future finaliste, sur le score de (2-6, 6-1, 4-6) qui aura réalisé un excellent match. Elle arrête ainsi une série de 34 victoires consécutives[109].

Par la suite, elle remporte deux nouveaux tournois. D'abord, à Båstad mi-juillet, sur terre battue, elle ne perd aucun set et bat Johanna Larsson en finale[110]. Puis, le 11 août, elle remporte la coupe Rogers[111], également sans concéder un seul set du tournoi ; au bénéfice de ce 54e succès, elle surpasse Monica Seles au nombre de titres remportés sur le circuit WTA[112].

Aux ESPY Awards, Serena Williams est élue meilleure athlète féminine de l'année[113] ainsi que meilleure joueuse de tennis de l'année.

Elle enchaîne ensuite par le tournoi de Cincinnati où elle se hisse encore en finale où elle doit s'incliner contre sa dauphine, Azarenka, en finale (6-2, 2-6, 66-7) en deux heures et demie de jeu[114].

Elle remporte donc les US Open Series devançant notamment Azarenka et Radwanska.

Serena Williams à l'US Open 2013.

À l'US Open, Williams dispose facilement de Schiavone, Voskoboeva et Shvedova. En huitième de finale, elle prend sa revanche sur sa compatriote Sloane Stephens (6-4, 6-1), avant d'écraser Carla Suárez Navarro (6-0, 6-0) puis la 6e mondiale, Li Na (6-0, 6-3). Elle retrouve une nouvelle fois Victoria Azarenka en finale, pour un remake de la finale de 2012[115]. Elle s'impose en trois sets (7-5, 66-7, 6-1) après 2h45 d'un combat tendu et acharné, remportant ainsi son 17e Grand Chelem et son 5e US Open. Elle empoche par la même occasion un chèque record de 3,6 millions de dollars. Il est à noter que Williams barre pour la troisième fois consécutive la route vers le titre à Flushing Meadows à Azarenka[116],[117].

Elle s'adjuge son 10e titre de la saison en dominant en finale du tournoi WTA de Pékin la Serbe Jelena Janković, 6-2, 6-2. Il s'agit du 56e tournoi gagné en simple par la cadette des sœurs Williams et son troisième Premier Mandatory consécutif de la saison.

Serena Williams achève sa saison par un sacre au Masters, son quatrième. En poule elle bat tranquillement ses adversaires qui sont : Angelique Kerber, Agnieszka Radwańska et Petra Kvitová. En demi-finale, elle éprouve plus de mal, puisqu'elle perd un set (6-4, 2-6, 6-4) contre Jelena Janković en plus de deux heures, et en finale contre Li Na en également deux heures (2-6, 6-3, 6-0) et perdant un deuxième set. Elle bat son propre record, en étant la joueuse la plus âgée à remporter le Masters en simple, à 32 ans[118],[119]. Il s'agit de la meilleure saison de sa carrière, avec un total de onze titres glanés, terminant logiquement l'année au premier rang de la hiérarchie mondiale. Cette saison, elle a gagné 78 de ses 82 matchs, soit un pourcentage de victoires de 95,1 %.

2014 - 200 semaines à la place de numéro 1 et 18e Grand chelem

Serena Williams débute l'année par le tournoi de Brisbane, épreuve dont elle est tenante du titre. Elle y remporte le trophée pour la deuxième année consécutive après des victoires sur Maria Sharapova en demi-finale (6-2, 7-67)[120] et sur la no 2 mondiale Victoria Azarenka en finale (6-4, 7-5)[121]. À 32 ans, l'Américaine ajoute à son palmarès un 58e titre. À l'Open d'Australie, elle s'incline en huitièmes de finale devant la Serbe Ana Ivanović, tête de série no 14, en trois sets 6-4, 3-6, 3-6[122].

Elle déclare ensuite forfait pour le tournoi de Doha en raison d'une blessure au dos contractée à l'Open d'Australie.

Une semaine après Doha, Serena Williams profite d'une wild card pour participer au tournoi de Dubaï. Elle élimine successivement Ekaterina Makarova et Jelena Janković, mais échoue en demi-finale face à Alizé Cornet (4-6, 4-6). En conférence de presse, Serena Williams dira regretter sa participation au tournoi, sa blessure au dos n'étant pas complètement guérie[123].

Serena Williams entame ensuite le tournoi de Miami dont elle est tenante du titre et remporte son 7e titre sur l’ile de Key Biscayne (record absolu hommes/femmes confondu) en éliminant successivement Yaroslava Shvedova, Caroline Garcia (6-4, 4-6, 6-4) de 20 ans, la qualifiée Coco Vandeweghe, Angelique Kerber (6-2, 6-2) tête de série numéro 5 et la tête de série numéro 4, Maria Sharapova alors qu'elle était menée 4-1 au premier set (6-4, 6-3) en 1h37. En finale, elle rencontre la no 2 mondiale Li Na. Serena Williams commence très mal le match jusqu’à être menée 5-2 au premier set mais l'emporte finalement en deux sets 7-5, 6-1 et deux heures de jeu[124].

Serena Williams commence la saison sur terre battue par une défaite cuisante au second tour du tournoi de Charleston dont elle était tenante du titre. Blessée à la cuisse, elle ne peut rien faire face à la jeune Jana Čepelová qui remporte le match sur le score de (4-6, 4-6). Serena Williams déclare en conférence de presse qu'elle se retire du circuit pendant quelques semaines pour faire le point sur sa santé physique et mentale. En effet, ces deux dernières années, Serena Williams a enchaîné les tournois et se dit fatiguée mentalement et physiquement[125].

Elle fait son retour au tournoi de Madrid où elle est double tenante du titre. Serena Williams se promène lors des premiers tours, mais déclare forfait pour les quarts de finale qui devaient l'opposer à Petra Kvitová, à la suite d'une blessure à la cuisse.

Serena Williams au tournoi de l'Open de Madrid en 2014

La no 1 mondiale reprend du service à Rome pour défendre son titre. Elle remporte son 60e titre et devient triple championne du tournoi après ses victoires en 2002, 2013 et 2014. Pour réussir cela, elle s'est défaite d'Andrea Petkovic, Varvara Lepchenko et Zhang Shuai avant de retrouver Ana Ivanović en demi-finale qui l'avait sortie en janvier à l'Open d'Australie. Williams prend sa revanche en trois sets (6-1, 3-6, 6-1) en 1h36. En finale, elle rencontre Sara Errani qu'elle bat facilement en deux sets 6-3, 6-0 et 1h11[126].

À Roland-Garros, où elle est favorite et tenante du titre, elle perd au second tour contre la jeune Espagnole Garbiñe Muguruza en deux manches sèches (2-6, 2-6), ce qui est une grosse surprise[127].

À Wimbledon, où elle est très attendue après ses deux défaites prématurées à l'Open d'Australie et Roland-Garros, elle bat facilement Anna Tatishvili au 1er tour et Chanelle Scheepers au second, mais chute au troisième tour face à Alizé Cornet (6-1, 3-6, 4-6). C'est la 1re fois depuis 2006, que Serena Williams est éliminée trois fois de suite avant les quarts de finale en Grand Chelem[128]. Et en double avec sa sœur Venus, lors de leur match de double au deuxième tour, Serena est victime d’un étrange malaise la contraignant à abandonner[129].

Serena remporte ensuite le tournoi de Stanford en battant l'Allemande Angelique Kerber (7-61, 6-3) alors bien mal embarquée dans le premier set, après avoir perdu un set (2-6, 6-3, 7-5) et des difficultés contre Ana Ivanović en quart. À Montréal, elle échoue en demi-finale face à sa sœur Venus en trois sets : 7-62, 2-6, 3-6 en un peu plus de deux heures[130] en éprouvant beaucoup de mal à mettre son jeu en place cette semaine. Serena retrouve son meilleur niveau à Cincinnati en remportant son 62e titre face à Ana Ivanović (6-4, 6-1) en tout juste une heure. Menée 3-1 dans le premier set, elle remporte 7 jeux consécutifs pour le gain du premier set et déborde complètement Ivanović pour conclure 6-1 dans le deuxième. Dans ce tournoi, elle éprouvera encore du mal à battre Caroline Wozniacki à nouveau en trois manches et dès son premier match contre Samantha Stosur conclu en deux tie-breaks[131]. Serena remporte donc les US Open Series pour la troisième fois et bénéficiera d'un bonus d'un million de dollars en cas de victoire à Flushing Meadows. Tournoi qu'elle remporte effectivement le (6-3, 6-3 lors de la finale l'opposant à son amie Caroline Wozniacki 11e mondiale) sans perdre le moindre set et n'éprouvant aucune difficulté en écrasant la concurrence[132],[133].

De ce fait, Serena Williams remporte son sixième US Open (record initialement détenu par Chris Evert), le troisième consécutif et surtout son 18e Grand Chelem, ce qui fait d'elle l'égale de Martina Navratilova et Chris Evert. Elle empoche un chèque record de 4 millions de dollars, 3 pour le titre à Flushing Meadows plus 1 million bonus des US Open Series[134].

À Wuhan, elle abandonne lors de son second tour face à Alizé Cornet alors qu'elle mène d'un break 6-5. Prise de fièvre et nauséeuse, elle tombe pour la troisième fois (sur abandon cette fois) sous Cornet. C'est la première fois depuis Justine Hénin en 2007 que Serena perd trois matchs contre la même joueuse dans une même saison[135].

Quelques jours plus tard à Pékin, elle déclare forfait avant son quart de finale face à Samantha Stosur en raison d'une blessure au genou[136].

Elle commence ensuite le Masters de fin de saison WTA à Singapour par une belle victoire sur la Serbe Ana Ivanović (6-4, 6-4). Mais elle se fait surprendre dès son deuxième match de poule où Simona Halep ne lui laisse que deux jeux (0-6, 2-6). Ainsi, Serena perd un match pour la première fois au Masters depuis 2008 mais il s'agit surtout de la première fois depuis 1998 qu'elle ne marque pas plus de deux jeux dans un match ayant été à son terme[137]. Le lendemain, elle retrouve sa forme habituelle et bat nettement Eugenie Bouchard en 57 minutes (6-1, 6-1). Combiné aux résultats des autres joueuses de sa poule, Serena parvient finalement à se qualifier pour les demi-finales du Masters. Elle y rencontre Caroline Wozniacki, arrivée en tête de l'autre poule : après un début de match catastrophique (seulement 3 des 15 premiers points remportés), la no 1 mondiale a petit à petit rectifié le tir face à une excellente adversaire et a conclu le match sur sa 3e occasion (2-6, 6-3, 7-66) après plus de 2 heures de jeu[138].

Williams retrouve Halep en finale le sur le terrain du Singapore Indoor Stadium, et prend sa revanche par rapport à leur rencontre du premier tour, s'imposant (6-3, 6-0) en 1h11. Elle est la première à remporter le Masters pour la troisième fois de suite depuis Monica Seles (1990-1992)[139].

Serena est élue meilleure joueuse de l'année pour la sixième fois de sa carrière par la WTA. En simple, elle totalise 64 titres et termine sa saison avec 9 millions de dollars de gains en tournois.

2015 - Un « Serena Slam » à deux matches du Grand Chelem de tennis

En 2015, Serena Williams commence sa saison non pas par un tournoi de préparation comme lors des trois années précédentes, mais par une exhibition, la Hopman Cup, avec une victoire sur Flavia Pennetta mais en se prenant un 6-0, une défaite sèche contre Eugenie Bouchard et une victoire à l'arraché contre Lucie Šafářová, montrant son début d'année compliqué et un peu inquiétant. En double avec son coéquipier John Isner, ils gagnent leurs trois matchs. Ils se qualifient quand même pour la finale mais perdent 2-1 contre les Polonais.

Elle participe à l'Open d'Australie qu'elle n'a plus remporté depuis 2010. Elle élimine successivement Alison Van Uytvanck, Vera Zvonareva (7-5, 6-0) et Elina Svitolina avant de retrouver en huitièmes de finale l'Espagnole Garbiñe Muguruza. Serena Williams prend sa revanche par rapport à sa défaite l'année précédente à Roland-Garros en trois sets (2-6, 6-3, 6-2). Elle bat ensuite en quart de finale Dominika Cibulková (6-2, 6-2) pour ensuite sortir la jeune Américaine Madison Keys (7-65, 6-2) lors de la demi-finale en grande patronne[140]. Elle retrouve la numéro deux mondiale Maria Sharapova en finale qu'elle bat pour la 16e fois consécutive en deux sets (6-3, 7-65). Elle remporte son dix-neuvième tournoi du Grand Chelem et son sixième à Melbourne (record de l'ère Open), dépassant ainsi Martina Navrátilová et Chris Evert en termes de victoires en Grand Chelem (18 chacune)[141],[142].

Elle participe ensuite à la Fed Cup en Argentine mais se voit contrainte d'abandonner après son premier match, affaiblie par un virus contracté en Australie et dont elle n'est toujours pas guérie.

Au mois de mars, Serena Williams dispute Indian Wells, après quatorze ans de boycott à la suite des sifflets du public lors de la finale qui lui reprochait le forfait de sa sœur Venus contre qui elle aurait dû jouer en demie. Elle tente donc de tourner la page et déclare : « Je suis impatiente d'être de retour sur ce central pour montrer au monde entier qu'il ne faut pas se soucier de l'hostilité qu'on peut rencontrer ou susciter »[143],[144],[145]. Elle quitte le tournoi en demi-finale, déclarant forfait à cause d'un genou douloureux[146].

Lors du tournoi de Miami, elle élimine au troisième tour (6-1, 6-1) en moins d'une heure la jeune Américaine Catherine Bellis de seulement 15 ans[147], puis Svetlana Kuznetsova au tour suivant et en 1/4 de finale l'Allemande Sabine Lisicki (7-64, 1-6, 6-3) en deux heures de jeu et signe là sa 700e victoire sur le circuit professionnel[148]. Elle retrouve ensuite la numéro trois mondiale Simona Halep en demi-finale, et remporte le match en trois sets (6-2, 4-6, 7-5) avec beaucoup de mal en un peu plus de deux heures[149]. Au cours de sa dixième finale à Key Biscayne, elle domine complètement l'Espagnole Carla Suárez Navarro (6-2, 6-0) en moins d'une heure, pour remporter son 3e titre d'affilée et son huitième au total[150].

Serena Williams avec son trophée victorieuse au tournoi de Wimbledon en 2015.

Afin de préparer la saison sur terre battue, elle décide de participer à la Fed Cup mais cette fois sans sa sœur (Venus Williams déclare forfait une semaine avant la rencontre pour problème personnel). Serena remporte ses deux matchs face à Camila Giorgi et Sara Errani mais échoue en double, laissant ainsi l'Italie se qualifier pour le groupe mondial.

Le , elle entame sa 115e semaine consécutive au sommet de la hiérarchie mondiale. Elle dépasse ainsi sa compatriote Chris Evert, qui avait occupé ce rang durant 113 semaines d'affilée entre et .

C'est à Madrid qu'elle perd son premier match de la saison face à Petra Kvitová, en deux sets (2-6, 3-6) en demi-finale et 1h13 de jeu[151]. Elle avait éliminé au second tour la jeune Madison Brengle (6-0, 6-1) et Victoria Azarenka après avoir effacé 3 balles de match (7-65, 3-6, 7-61) dans un match d'une pure folie, où pour trouver trace d'un succès de Serena Williams après avoir sauvé des balles de match, il faut remonter à Sydney 2009[152].

À Rome, alors qu'elle est double tenante du titre, elle se voit contrainte de déclarer forfait juste après son second tour vainqueur face à Anastasia Pavlyuchenkova (6-1, 6-3) à cause d'une blessure au coude contractée à Madrid la semaine précédente.

Le , elle remporte pour la troisième fois le tournoi de Roland-Garros et son 20e Grand Chelem face à la Tchèque Lucie Šafářová après plus de 2 heures de lutte acharnée (6-3, 62-7, 6-2)[153]. Pour ce faire, elle a bataillé presque toute la quinzaine : au second tour face à l'Allemande Anna-Lena Friedsam (5-7, 6-3, 6-3), au troisième tour face à Victoria Azarenka (3-6, 6-4, 6-2) en jouant vraiment avec le feu[154], et au quatrième tour à trois points de la défaite elle se défait non sans mal de la jeune Sloane Stephens (1-6, 7-5, 6-3)[155]. Puis en demi-finale, alors qu'elle est malade, l'emporte sur la Suissesse Timea Bacsinszky 24e mondiale, (4-6, 6-3, 6-0) en presque deux heures[156]. Lors de la finale elle renverse la vapeur à 0-2 dans le troisième set pour l'emporter (6-3, 62-7, 6-2). Elle est la première joueuse à s'adjuger les deux premiers majeurs de la saison depuis Jennifer Capriati en 2001[157],[158].

Elle remporte ensuite le troisième tournoi du Grand Chelem de la saison à Wimbledon en battant en finale l'Espagnole Garbiñe Muguruza 20e mondiale, (6-4, 6-4) en une heure et demie, qui disputée sa première grande finale[159],[160]. Elle a précédemment perdu un set contre Heather Watson (6-2, 4-6, 7-5) au troisième tour passant non loin de la sortie[161], puis écarté sa sœur Venus en huitième de finale en deux manches. À partir des quarts, elle affronte Victoria Azarenka revenant tout doucement à un bon niveau (3-6, 6-2, 6-3) mais gagnera contre elle, malgré beaucoup plus de difficultés et plus de deux heures, et la Russe Maria Sharapova en demie (6-2, 6-4) en 1h19 seulement, montrant sa suprématie. Il s'agit de son 6e titre à Wimbledon et de son 21e titre du Grand Chelem. Elle réalise également le Grand Chelem sur deux ans, étant tenante du titre des quatre tournois majeurs. Ces deux séries à douze années d'écart (elle avait réalisé le même exploit en 2002-2003) ont gagné l'appellation Serena Slam[162],[163].

À Båstad, elle se voit contrainte de déclarer forfait après son premier tour et de faire l'impasse sur Stanford à cause d'une blessure au coude qui la gêne depuis Madrid. Au , elle atteint la 250e semaine au sommet de la hiérarchie mondiale, le quatrième meilleur total derrière Graf, Navratilova et Evert[164].

À Toronto, elle perd seulement son deuxième match de la saison en se hissant en demi-finale malgré un service moyen face à la jeune Belinda Bencic sur le score de : 6-3, 5-7, 4-6[165].

Elle remporte son cinquième titre de la saison à Cincinnati en éliminant en finale la numéro trois mondiale Simona Halep : 6-3, 7-65, où la seule joueuse à lui avoir pris un set sur cette semaine est Ana Ivanović en quart de finale. En défendant son titre, elle devient la première joueuse à remporter ce tournoi à deux reprises[166].

À l'US Open, Serena Williams, triple tenante du titre, a la possibilité de réaliser le premier Grand Chelem de tennis sur une année depuis Steffi Graf en 1988 et de la rejoindre avec 22 titres du Grand Chelem en simple à l'ère Open. Après un troisième tour difficile face à Bethanie Mattek-Sands en passant pas loin de sortir, puis avoir éliminé sa sœur Venus en quart de finale en trois sets (6-2, 1-6, 6-3) en 1h40 dans un beau match[167]. Elle chute à la surprise générale en demie le , face à l'Italienne Roberta Vinci, alors 43e joueuse mondiale (6-2, 4-6, 4-6) en tout juste deux heures de jeu[168],[169]. Entre 2011 et 2015, les huit défaites de Serena Williams en Grand Chelem l'ont toutes été face à des joueuses classées au-delà du top 10 au classement WTA[170].

À la surprise générale, elle met fin à sa saison en déclarant forfait pour le tournoi de Pékin et le Masters dont elle est triple tenante du titre[171]. Elle réalise cependant une saison exceptionnelle avec 5 titres dont trois grands chelems et termine la saison une fois de plus à la tête du classement WTA.

2016 - Deux finales perdues en Grand Chelem, 22e titre en Grand Chelem et 14e en double

Serena Williams commence sa saison 2016 par la défense de son titre à l'Open d'Australie. Elle atteint sans encombre la finale, battant notamment Maria Sharapova en quarts de finale pour la 18e fois de suite[172], et en demi-finale la Polonaise Agnieszka Radwańska, lui infligeant une bonne correction. Elle y affronte Angelique Kerber 6e mondiale, qui remporte le titre après un match disputé (4-6, 6-3, 4-6) en plus de deux heures, où Williams a commis beaucoup de fautes avec une gestuelle tendue par l'événement[173],[174]. Et signifiant sa déception et son incompréhension en conférence de presse[175].

Fiévreuse, elle se voit contrainte de déclarer forfait pour les tournois de Dubaï et Doha. Le , Serena Williams domine le classement de la WTA pour la 280e semaine dans sa carrière mais surtout la 157e consécutive, une marque qui dépasse celle de Martina Navrátilová (156) et qui la rapproche de Steffi Graf (180).

Un an après son retour dans le désert californien, Serena Williams reprend du service pour tenter de devenir la première joueuse à remporter le tournoi d'Indian Wells pour la troisième fois. Elle remporte tous ses matchs en deux sets (après avoir battu notamment Simona Halep en quart et Agnieszka Radwańska en demi-finale qui aura montré un bon niveau) pour atteindre la finale face à Victoria Azarenka, mais s'incline (4-6, 4-6) en 1h28[176]. À Miami la semaine suivante, elle peine à trouver son jeu de jambes ainsi que son service et son mental. Elle est sortie dès les seizièmes de finale par la 19e joueuse mondiale Svetlana Kuznetsova (7-63, 1-6, 2-6) et met fin à une série de 20 victoires consécutives à Miami[177].

Serena Williams au tournoi de l'Open de Rome en 2016.

Malade, elle fait l'impasse sur le tournoi de Madrid et commence donc la saison sur terre battue à Rome. Elle remporte alors son 70e titre et le 4e à Rome face à sa compatriote Madison Keys (7-65, 6-3) sans perdre le moindre set, en ayant battu et pris sa revanche en quart contre Svetlana Kuznetsova.

Lors du tournoi de Roland-Garros, elle se qualifie pour la finale sans réelle surprise. Mais en ayant éprouvé des difficultés à battre Kristina Mladenovic au troisième tour, puis la première surprise Yulia Putintseva 60e mondiale, en perdant un set lors des quarts[178], et la Néerlandaise Kiki Bertens en demi-finale, l'autre surprise (7-67, 6-4) en 1h38 dans un match également tendu[179]. Elle s'incline (5-7, 4-6) en 1 h 43 face à la 4e mondiale Garbiñe Muguruza, perdant ainsi deux finales de Grand Chelem consécutives[180],[181]. Elle devient cependant la même année la sportive féminine la mieux rémunérée au monde devant Maria Sharapova et Ronda Rousey avec 25,4 millions d'euros de gains cumulés sur les douze derniers mois (de à )[182].

La saison sur herbe se résume à la défense de son titre à Wimbledon. Elle passe facilement la qualifiée Amra Sadiković au premier tour, avant d'être un peu bousculée par Christina McHale (67-7, 6-2, 6-4) au second tour. Elle se qualifie ensuite facilement pour les huitièmes de finale, et signe par la même occasion sa 300e victoire en carrière dans un tournoi du Grand Chelem[183]. Le lendemain (), elle entame sa 300e semaine au sommet de la hiérarchie mondiale. Sur les trois matchs suivants, elle affronte trois Russes, Svetlana Kuznetsova tête de série no 13 (7-5, 6-0) en lui infligeant un score sévère au deuxième set, puis Anastasia Pavlyuchenkova tête de série no 21 en quart, qu'elle bat (6-4, 6-4) en 1h13 sans être inquiétée. Avant d'infliger en demi-finale une correction à la surprise du tournoi Elena Vesnina (6-2, 6-0), bouclé en 48 minutes (17 minutes juste pour le dernier set). Elle atteint ainsi la finale pour la troisième fois consécutivement en Grand Chelem cette saison où elle affronte la no 4 mondiale Angelique Kerber, pour le revanche de la finale de l'Open d'Australie[184]. Elle remporte la finale (7-5, 6-3) en 1 h 21 et entre un peu plus dans la légende en égalant à cette occasion la marque de Steffi Graf avec un 22e titre majeur[185],[186],[187]. Quelques heures plus tard, elle remporte avec sa sœur Venus le double pour la 6e fois de leur carrière en battant (6-3, 6-4) en 1 h 27 la paire Tímea Babos/Yaroslava Shvedova. Elles totalisent 14 victoires en Grand Chelem en autant de finales disputées (aucune défaite)[188].

Elle déclare ensuite forfait pour le tournoi de Montréal à la suite d'une inflammation de l'épaule droite. Elle entamera donc les JO de Rio sans aucun tournoi de préparation.

Elle revient pour les Jeux olympiques à la fois en simple et en double avec sa sœur Venus. En double, elles perdent à la surprise générale alors têtes de série no 1 dès le premier tour (3-6, 4-6) contre la paire Tchèque Lucie Šafářová / Barbora Strýcová alors qu'elles étaient triple championnes olympiques et invaincues aux JO ensemble[189]. En simple, elle bat facilement Daria Gavrilova en deux manches puis éprouve plus de difficultés notamment au premier set contre Alizé Cornet la battant (7-65, 6-2) en presque deux heures. Enfin, elle affronte la 20e mondiale Elina Svitolina au troisième tour, et perd en deux manches (4-6, 3-6) en commettant beaucoup trop de fautes directes (37 au total) et faisant cinq double fautes dans le même jeu à 3-4 dans la seconde manche[190]. Alors double tenante du titre au tournoi de Cincinnati, Serena déclare forfait à cause d'une inflammation à l'épaule droite contractée avant les jeux olympiques[191].

À l'US Open, dernier tournoi du Grand Chelem de l'année, elle bat assez facilement la Russe Ekaterina Makarova (6-3, 6-3), l'Américaine Vania King sur le même score, Johanna Larsson (6-2, 6-1) et Yaroslava Shvedova (6-2, 6-3) pour se qualifier pour les quarts de finale. Elle y affronte Simona Halep qu'elle bat avec beaucoup plus de difficultés en perdant le deuxième set (6-2, 4-6, 6-3), ce qui la fatiguera beaucoup par la suite. Elle arrive en demi-finale face à Karolína Plíšková 11e mondial, pour se qualifier pour une nouvelle finale et peut-être remporter un 23e tournoi du Grand Chelem pour dépasser Steffi Graf. Mais elle perd cette 1/2 finale, s'inclinant sèchement dans le premier set (2-6, 65-7) en 1h25 au total[192]. La victoire de l'Allemande Angelique Kerber en demi-finale lui fait également perdre à l'issue du tournoi sa place de numéro 1 mondiale qu'elle occupait sans discontinuité depuis [193].

Pour la tournée asiatique, à cause de ses blessures, elle déclare forfait pour Wuhan et Pékin, en espérant revenir pour le Masters de Singapour[194]. Elle finit par renoncer au Masters de Singapour, toujours blessée à l'épaule[195].

C'est une saison mitigée pour la championne américaine avec un titre du Grand Chelem et un titre Premier 5. Serena n'a joué que sept tournois à cause de ses blessures à répétition. Elle n'avait pas si peu joué depuis 2006.

2017 - Record de victoires en Grand Chelem en simple (23) et maternité

Après quatre mois sans compétition, Serena Williams débute l'année 2017 par le tournoi d'Auckland. Elle s'impose au premier tour face à la Française Pauline Parmentier (6-3, 6-4)[196], mais est défaite dès le suivant par sa compatriote Madison Brengle alors 72e mondiale (4-6, 7-6, 4-6)[197].

Elle poursuit sa saison par l'Open d'Australie. Elle ne perd pas une manche dans son parcours à Melbourne où elle arrive en finale en battant Belinda Bencic, Lucie Šafářová, Nicole Gibbs, Barbora Strýcová, puis la 9e mondiale Johanna Konta en 1 h 15 et enfin, la revenante Mirjana Lučić-Baroni en seulement 50 minutes[198]. Elle y retrouve sa sœur Venus Williams pour la 28e fois sur le circuit WTA depuis 1998[199], pour la huitième fois en finale d'un tournoi du Grand Chelem, et pour la première fois depuis celle de Wimbledon 2009[200]. Serena l'emporte (6-4, 6-4) en 1 h 22 au terme d'un match qu'elle domine entièrement[201]. Ainsi, Serena Williams remporte son septième Open d'Australie et le vingt-troisième tournoi de simple en Grand Chelem de sa carrière, ce qui fait d'elle la recordwoman de titres de l'ère Open devant Steffi Graf et à un succès du record global dans l'histoire du tennis féminin détenu par Margaret Smith Court[201]. La joueuse américaine s'impose à Melbourne le à 35 ans et 4 mois, devenant aussi la joueuse la plus âgée à remporter ce trophée durant l'ère Open[201]. Par ailleurs, ce succès lui permet de reprendre la place de no 1 mondiale[201]. Elle déclare à cette occasion : « Je félicite Venus, c'est une personne incroyable. Je ne serais jamais arrivée à 23 sans elle, elle m'inspire, elle est la raison principale pour laquelle je suis là. Alors merci Venus. À chaque fois que je te voyais gagner durant la quinzaine, je me disais qu'il fallait que je gagne aussi. Je suis sûre qu'elle sera là l'année prochaine. »[202],[203].

Serena Williams doit par la suite déclarer forfait pour les tournois d'Indian Wells et Miami à cause d'une douleur au genou, ce qui entraîne la perte de sa première place mondiale[204].

Sans jouer le moindre tournoi, lors du prochain, elle repassera en tête du classement de la WTA. Cela s'explique par le fait que le tournoi de Stuttgart se tient une semaine plus tard comparativement à l'année dernière. Angelique Kerber, actuellement no 1 mondiale, perd du même coup les 470 points que lui avait rapportés sa victoire de l'an dernier[205]. La semaine suivante, lors du 1er mai, elle conserve encore le 1er rang mondial en raison de l'élimination hâtive d'Angelique Kerber dès son entrée en lice au tournoi de Stuttgart[206].

Le , elle annonce par l'intermédiaire de son agent qu'elle attend un enfant avec son fiancé Alexis Ohanian, mettant alors fin de sa saison[207],[208]. Elle assure également qu'elle compte impérativement revenir sur les courts après sa grossesse[209]. Le 1er septembre, à la maternité de West Palm Beach (Floride), Serena Williams donne naissance à une petite fille[210] prénommée Alexis Olympia Ohanian Jr[211]. Serena Williams et Alexis Ohanian se marient à La Nouvelle-Orléans le [212].

2018 : retour à la compétition, finales à Wimbledon et à l'US Open

En vue de sa préparation pour la saison 2018, Serena effectue son retour le , au tournoi d'exhibition d'Abou Dabi. Elle s'incline face à la jeune Jeļena Ostapenko, no 7 mondiale et vainqueur de l'édition 2017 des Internationaux de France en trois manches (2-6, 6-3, [5-10])[213]. Ne s'estimant pas assez au point physiquement, elle renonce ensuite à participer et défendre son titre à l'Open d'Australie[214]. Elle décide alors de faire son retour sur le circuit à l'occasion de la Fed Cup le contre les Pays-Bas. Elle joue avec sa sœur le double sans enjeu qu'elles perdent.

Au tournoi d'Indian Wells, elle passe le premier et le second tours sans perdre de set contre Zarina Diyas et Kiki Bertens avant de retrouver sa sœur Venus au 3e tour. 17 ans après le fiasco autour d'une demi-finale qui ne s'était pas jouée, la confrontation avec son aînée se solde par une défaite en deux manches (3-6, 4-6). À Miami, elle est sèchement battue dès le premier tour 6-3, 6-2 par la jeune Japonaise Naomi Osaka, tout juste lauréate du tournoi d'Indian Wells.

Elle fait son retour en Grand Chelem lors des Internationaux de France 2018 où elle se qualifie pour les huitièmes de finale. Malheureusement, elle est obligée de déclarer forfait à cause de douleurs au niveau du pectoral droit, l’empêchant de servir. C'est la première fois de sa carrière que l'ancienne numéro 1 mondiale doit déclarer forfait durant une compétition[215].

Elle fait un retour fracassant à Wimbledon en atteignant la finale en ne perdant qu'un seul set (face à l'Italienne Camila Giorgi). Elle s'incline toutefois face à Angelique Kerber en deux sets (3-6, 3-6)[216]. Elle fait de fait un bond de 153 places la semaine suivante dans le classement WTA, passant de la 183e à la 28e place[217].

Au tournoi de San José, elle est battue dès le premier tour par la Britannique Johanna Konta en deux sets expéditifs (1-6, 0-6), la pire défaite de sa carrière[218].

Elle déclare forfait à deux jours du début du tournoi de Montréal (tournoi du Canada) pour « des raisons personnelles »[219].

Alors qualifiée pour le 2e tour du tournoi de Cincinnati elle s'incline face à la Tchèque Petra Kvitová en trois sets (3-6, 6-2, 3-6)[220].

À l'US Open, le même scénario s'offre à elle qu'à Wimbledon ; elle ne perd qu'un seul set en huitième de finale face à l'Estonienne Kaia Kanepi (6-0, 4-6, 6-3) et se qualifie pour sa 31e finale à l'US Open face à la Japonaise Naomi Osaka. Cette finale est marquée par plusieurs controverses : à la suite de trois avertissements de l'arbitre de chaise, l'Américaine se voit sanctionner d'un jeu de pénalité à 3-4 dans le deuxième set, donnant donc une possibilité de conclure le match à son adversaire à 5-3. Elle est finalement battue en deux sets (6-2, 6-4) et manque de nouveau l'occasion d'égaliser le record de 24 titres en Grand Chelem de Margaret Court[221],[222].

Elle termine l'année à la 16e place mondiale en simple.

Le , elle reçoit le prix du come-back de l'année de la WTA[223].

2019 : retour dans le top 10, finales à Wimbledon et à l'US Open

Serena Williams débute son année par la 31e édition de la Hopman Cup. Elle remporte ses trois matchs en simple[224] en battant la Grecque María Sákkari (7-63, 6-2), la Suissesse Belinda Bencic (4-6, 6-4, 6-3) et la Britannique Katie Boulter (6-1, 7-62) mais, avec son partenaire Frances Tiafoe, elle ne gagne aucun de ses trois matchs en double. Ils terminent derniers de leur poule. Le , elle rencontre en double mixte, pour la première fois depuis le début de sa carrière, son alter-ego masculin, le Suisse Roger Federer. Les Suisses prennent l'avantage sur les Américains (4-2, 4-33) mais leur rencontre marque cette édition de la Hopman Cup[225].

Elle fait son retour à l'Open d'Australie après sa victoire en 2017. Elle se hisse jusqu'en quart de finale après avoir battu l'Allemande Tatjana Maria (6-0, 6-2)[226], la Canadienne Eugenie Bouchard (6-2, 6-2)[227], l'Ukrainienne Dayana Yastremska (6-2, 6-1)[228] puis enfin la no 1 mondiale, la Roumaine Simona Halep, en trois sets (6-1, 4-6, 6-4)[229]. Il s'agit de la première fois depuis 2012 qu'elle bat la numéro 1 mondiale. Elle est finalement battue par la Tchèque Karolína Plíšková en trois sets très accrochés (4-6, 6-4, 5-7) et où se présentent à elle quatre balles de match qu'elle n'arrive pas à convertir (à 5-1, puis trois fois à 5-4)[230], à cause entre autres d'une foulure à la cheville apparue au cours du troisième set[231].

Profitant du forfait de la Danoise Caroline Wozniacki au tournoi de Doha, Serena Williams fait son retour dans le top 10 à la dixième place, onze mois seulement après son retour à la compétition[232].

Elle participe ensuite au tournoi d'Indian Wells. Profitant de son statut de tête de série, elle joue son premier match lors du deuxième tour. Elle l'effectue face à la Biélorusse Victoria Azarenka. Le match est d'une grande intensité, rappelant les meilleurs matchs de deux joueuses face à l'autre, et est finalement remporté par l'Américaine (7-5, 6-3)[233]. Elle affronte ensuite l'Espagnole Garbine Muguruza. Menée 1 set à 0 et 1-0 dans la deuxième manche, elle est contrainte d'abandonner. Le tournoi confirme que la joueuse était malade quelques heures après son retrait du court[234]. Son retour à Mimai est encore écourté par une blessure au genou gauche[235]. Elle gagne cependant son premier match face à la Suédoise Rebecca Peterson avec difficulté (6-3, 1-6, 6-1)[236].

Sa blessure au genou compromet sa saison sur terre battue. Pour autant, en préparation à Roland Garros, elle s'engage au tournoi de Rome. Elle remporte son premier match sans trop de difficultés face à la Suédoise Rebecca Peterson (6-4, 6-2)[237] mais doit à nouveau déclarer forfait dû à son genou[238]. Elle devait rencontrer sa sœur Venus.

Son retour sur les courts s'effectue à Roland-Garros. Son premier match est chaotique mais la victoire se présente à elle, face à la Russe Vitalia Diatchenko (2-6, 6-1, 6-0)[239]. Elle bat ensuite la Japonaise Kurumi Nara (6-3, 6-2)[240] mais est finalement éliminée dès le 3e tour par sa compatriote Sofia Kenin (2-6, 5-7)[241]. Elle déclare ensuite vouloir se reposer et se soigner avant de revenir à Wimbledon[242].

Souhaitant jouer plus de matchs, Serena décide de s'aligner en simple et en double mixte avec Andy Murray[243]. En double mixte, elle atteint les huitièmes finales. Son premier match face à Alexa Guarachi et Andreas Mies rentre dans l'histoire en devenant le match de double programmé le plus tôt dans la compétition sur le court central. Avec Andy Murray, ils l'emportent (6-4, 6-1)[244] et récidivent au deuxième tour face à Raquel Atawo et Fabrice Martin (7-5, 6-3)[245]. Ils s'inclinent finalement lors de leur troisième match face aux têtes de série no 1 Nicole Melichar et Bruno Soares (3-6, 6-4, 2-6)[246]. En simple, elle atteint à nouveau la finale après avoir écarté l'Italienne Giulia Gatto-Monticone (6-2, 7-5)[247], la Slovène Kaja Juvan (2-6, 6-2, 6-4)[248], l'Allemande Julia Görges (6-3, 6-4)[249], l'Espagnole Carla Suárez Navarro (6-2, 6-2)[250], l'Américaine Alison Riske (6-4, 4-6, 6-3)[251] et la Tchèque Barbora Strýcová (6-1, 6-2)[252]. Elle rate à nouveau l'occasion de remporter son 24e Majeur en s'inclinant face à la Roumaine Simona Halep (2-6, 2-6)[253].

En préparation à l'US Open, elle prend part à la Rogers Cup. Profitant du forfait de Petra Kvitová, elle fait partie des huit têtes de série profitant d'un bye au premier tour[254]. Elle commence ainsi la compétition au stade du deuxième tour. Elle s'impose tout d'abord face à la Belge Elise Mertens (6-3, 6-3)[255] puis face à la Russe Ekaterina Alexandrova (7-5, 6-4)[256]. Rencontrant en quart de finale la Japonaise Naomi Osaka, elle prend sa revanche de l'US Open précédent et remporte le match (6-3, 6-4)[257]. Elle rencontre ensuite la surprise Tchèque du tournoi, Marie Bouzková, qui la surprend en remportant le premier set 6-1 mais qu'elle maîtrise finalement (1-6, 6-3, 6-3)[258] pour se qualifier pour sa 96e finale dans sa carrière, sa cinquième dans le tournoi. Elle affronte la locale Bianca Andreescu. Prise par des spasmes au dos, elle abandonne au cours du premier set, menée 3-1[259]. Elle déclare ensuite forfait pour le tournoi de Cincinnati[260].

À l'US Open, le même scénario se présente à elle que l'édition précédente : elle se qualifie pour la finale. Pour cela, elle passe la Russe Maria Sharapova (6-1, 6-1)[261], l'Américaine Catherine McNally (5-7, 6-3, 6-1)[262], la Tchèque Karolína Muchová (6-3, 6-2)[263], la Croate Petra Martić (6-3, 6-4)[264], la Chinoise Wang Qiang (6-1, 6-0)[265] et l'Ukrainienne Elina Svitolina (6-3, 6-1)[266]. Elle chute à nouveau en finale, cette fois-ci contre la Canadienne Bianca Andreescu (3-6, 5-7)[267]. Elle met ainsi un terme à sa saison ne participant pas au Masters bis alors qu'elle est y qualifiée.

Elle termine la saison à la 10e place en simple[268].

À la fin d'année, elle est élue meilleure athlète de la décennie par l'Associated Press[269].

2020 - 2021 : titre à Auckland et sortie du top 40

Pour commencer la saison 2020, Serena s'aligne au tournoi d'Auckland. Tête de série no 1, elle élimine l'Italienne Camila Giorgi (6-3, 6-2)[270], l'Américaine Christina McHale (3-6, 6-2, 6-3)[271], l'Allemande Laura Siegemund (6-4, 6-3)[272] et l'Américaine Amanda Anisimova (6-1, 6-1)[273]. Qualifiée pour la finale, elle est malmenée dès les premiers jeu par sa compatriote Jessica Pegula (1-3) mais sort finalement vainqueur en remportant ainsi son 73e titre et son premier titre depuis 2017 (6-3, 6-4)[274]. Elle profite de la présence de son amie au tournoi, la Danoise Caroline Wozniacki, pour s'aligner aussi dans le tableau en double[275]. Ensemble, elles atteignent la finale mais sont battues par la paire Muhammad-Townsend (4-6, 4-6)[276]. Sa victoire lui permet de rentrer encore plus dans l'histoire : elle devient la seule joueuse à avoir remporté un titre en simple sur 4 décennies différentes[277]. À la fin du tournoi, elle annonce reverser l'intégralité de son prize money aux victimes des incendies en Australie[278].

À l'Open d'Australie, elle entame la conquête de son 24e Grand Chelem en tant que tête de série no 8. Elle débute par une victoire en moins d'une heure sur la Russe Anastasia Potapova (6-0, 6-3)[279]. Elle élimine ensuite la Slovène Tamara Zidanšek (6-2, 6-3)[280]. Elle est finalement surprise par la Chinoise Wang Qiang qui l'élimine au 3e tour, au cours d'un match en 3 sets (4-6, 7-62, 5-7)[281].

Le , elle est officiellement sélectionnée pour la phase de qualifications de la Fed Cup[282], 2 ans après sa dernière apparition. Face à la Lettonie, les 7 et , elle est alignée par la capitaine Kathy Rinaldi sur le simple. Elle bat Jeļena Ostapenko (7-64, 7-63)[283] mais perd face à Anastasija Sevastova (65-7, 6-2, 64-7)[284]. Pour autant, les États-Unis se qualifient pour la phase finale. À l'US Open, tête de série numéro 3, elle passe Sloane Stephens (2-6, 6-2, 62) et Maria Sakkari (6-3, 6-7, 6-3). Elle arrive jusqu'en demi-finale battue 1-6, 6-3, 6-3 par Victoria Azarenka.

2021 est une année où Serena Williams n'obtient aucun titre et n' accède à aucune finale. Elle parvient à deux reprises en demi-finale. La première au Yarra Valley Classic (forfait face à Ashleigh Barty) et la seconde perdue face à Naomi Osaka à l'Open d'Australie (6-3, 6-4) après avoir battu Simona Halep (6-3, 6-3) et Aryna Sabalenka (6-4, 2-6, 6-4) entre autres.

Elle essuie un cuisant échec face à Elena Rybakina à Roland-Garros en 1/8 finale (battue 6-3, 7-5), et surtout face à Aliaksandra Sasnovich à Wimbledon où elle est obligée d'abandonner au premier tour après une chute. Elle quitte le court en pleurs, sous les applaudissements du public. Elle finit sa saison classée 41e mondiale, elle perd trente places en une seule année.

2022: fin de carrière

En 2022, Serena Williams perd 200 places au classement puisqu'elle passe de la 41e à la 241e place mondiale en février, vu qu'elle n'a plus joué depuis Wimbledon 2021.

Interviewée par le média américain Entertainment Tonight, Serena répond au sujet de sa retraite : « Je suis préparée pour ce jour, à vrai dire j'y suis préparée depuis plus d'une décennie. Si vous avez vu King Richard (le film sur la vie de son père Richard Williams, interprété par Will Smith et sorti fin 2021, NDLR), vous savez que mon père m'a dit que je devais me préparer à toute éventualité, donc c'est ce que j'ai fait. En fin de compte, je pense que c'est vraiment important d'avoir un plan et c'est ce que j'ai toujours eu ».

Elle reprend la compétition en juin, au tournoi d'Eastbourne en double, associée à Ons Jabeur. Les deux joueuses se qualifient pour les demi-finales, mais en raison d'une blessure au genou de la Tunisienne, elles déclarent forfait[285].

À Wimbledon, elle est éliminée au premier tour par la Française Harmony Tan. Elle est alors 1204e au classement mondial.

Début août, elle annonce qu'elle prendra sa retraite à l'issue de l'US Open[286].

À Toronto, elle passe un tour puis est éliminée par Belinda Bencic. À Cincinnati, elle perd au premier tour face à Emma Raducanu.

Elle dispute le dernier match de sa carrière à l'US Open 2022, au troisième tour, qu'elle perd face à l'Australienne Ajla Tomljanović[287].

Palmarès

Pour les tableaux récapitulatifs :

  • 0 : au moins une participation dans la catégorie et sur la surface
  • — : aucune participation
  • total de titres (total de titres en intérieur)

En simple dames

Serena Williams a remporté 73 titres dont 23 Grand Chelem en simple. Elle est la 5e joueuse la plus titrée de l'ère Open et deuxième au classement du plus grand nombre de titres du Grand Chelem remportés derrière Margaret Smith Court et ses 24 succès.

Titres en simple
Catégorie \ Surface Dur Terre Gazon Moquette Total
Grand Chelem 13 3 7 23
Jeux olympiques 0 1 1
Masters 5 (4) 5 (4)
PREMIER * (ap. 2008) 4 2 6
Premier 5 (ap. 2008) 4 3 7
Premier (ap. 2008) 5 2 7
Intern'l (ap. 2008) 1 1 2
Tier I (av. 2009) 9 (1) 2 0 11
Tier II (av. 2009) 7 0 4 (4) 11
Total 47 (5) 13 8 4 (4) 73 (9)
Titres : 73
No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Finaliste Score
1 22-02-1999  Open Gaz de France, Paris Tier II 520 000 $ Moquette (int.) Amélie Mauresmo 6-2, 3-6, 7-6 Parcours
2 05-03-1999  Evert Cup, Indian Wells Tier I 1 300 000 $ Dur (ext.) Steffi Graf 6-3, 3-6, 7-5 Parcours
3 09-08-1999  Acura Classic, Los Angeles Tier II 520 000 $ Dur (ext.) Julie Halard 6-1, 6-4 Parcours
4 30-08-1999  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 6 235 000 $ Dur (ext.) Martina Hingis 6-3, 7-6 Parcours
5 28-09-1999  Compaq Grand Slam Cup[288], Munich Tier I 2 450 000 $ Dur (int.) Venus Williams 6-1, 3-6, 6-3 Parcours
6 14-02-2000  Faber Grand Prix, Hanovre Tier II 535 000 $ Moquette (int.) Denisa Chládková 6-1, 6-1 Parcours
7 07-08-2000  estyle.com Classic, Los Angeles Tier II 535 000 $ Dur (ext.) Lindsay Davenport 4-6, 6-4, 7-61 Parcours
8 02-10-2000  Toyota Princess Cup, Tokyo Tier II 535 000 $ Dur (ext.) Julie Halard 7-5, 6-1 Parcours
9 05-03-2001  Tennis Masters Series, Indian Wells Tier I 2 050 000 $ Dur (ext.) Kim Clijsters 4-6, 6-4, 6-2 Parcours
10 13-08-2001  Coupe Rogers AT&T, Toronto Tier I 1 200 000 $ Dur (ext.) Jennifer Capriati 6-1, 6-77, 6-3 Parcours
11 29-10-2001  Sanex Championships, Munich Masters 3 000 000 $ Dur (int.) Lindsay Davenport Forfait Parcours
12 25-02-2002  State Farm Classic, Scottsdale Tier II 585 000 $ Dur (ext.) Jennifer Capriati 6-2, 4-6, 6-4 Parcours
13 18-03-2002  NASDAQ-100 Open, Miami Tier I 2 860 000 $ Dur (ext.) Jennifer Capriati 7-5, 7-64 Parcours
14 13-05-2002  Italian Open, Rome Tier I 1 224 000 $ Terre (ext.) Justine Henin 7-66, 6-4 Parcours
15 27-05-2002  Roland-Garros, Paris G. Chelem 5 011 256 $ Terre (ext.) Venus Williams 7-5, 6-3 Parcours
16 24-06-2002  The Championships, Wimbledon G. Chelem 5 450 958 $ Gazon (ext.) Venus Williams 7-64, 6-3 Parcours
17 26-08-2002  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 6 261 690 $ Dur (ext.) Venus Williams 6-4, 6-3 Parcours
18 16-09-2002  Toyota Princess Cup, Tokyo Tier II 585 000 $ Dur (ext.) Kim Clijsters 2-6, 6-3, 6-3 Parcours
19 23-09-2002  Sparkassen Cup, Leipzig Tier II 585 000 $ Moquette (int.) Anastasia Myskina 6-3, 6-2 Parcours
20 13-01-2003  Australian Open, Melbourne G. Chelem 4 838 625 $ Dur (ext.) Venus Williams 7-64, 3-6, 6-4 Parcours
21 03-02-2003  Open Gaz de France, Paris Tier II 585 000 $ Moquette (int.) Amélie Mauresmo 6-3, 6-2 Parcours
22 19-03-2003  NASDAQ-100 Open, Miami Tier I 2 960 000 $ Dur (ext.) Jennifer Capriati 4-6, 6-4, 6-1 Parcours
23 23-06-2003  The Championships, Wimbledon G. Chelem 6 246 871 $ Gazon (ext.) Venus Williams 4-6, 6-4, 6-2 Parcours
24 24-03-2004  NASDAQ-100 Open, Miami Tier I 3 060 000 $ Dur (ext.) Elena Dementieva 6-1, 6-1 Parcours
25 20-09-2004  China Open, Pékin Tier II 585 000 $ Dur (ext.) Svetlana Kuznetsova 4-6, 7-5, 6-4 Parcours
26 17-01-2005  Australian Open, Melbourne G. Chelem 5 952 601 $ Dur (ext.) Lindsay Davenport 2-6, 6-3, 6-0 Parcours
27 15-01-2007  Australian Open, Melbourne G. Chelem 6 737 973 $ Dur (ext.) Maria Sharapova 6-1, 6-2 Parcours
28 19-03-2007  Sony Ericsson Open, Miami Tier I 3 450 000 $ Dur (ext.) Justine Henin 0-6, 7-5, 6-3 Parcours
29 03-03-2008  Canara Bank Open, Bangalore Tier II 600 000 $ Dur (ext.) Patty Schnyder 7-5, 6-3 Parcours
30 24-03-2008  Sony Ericsson Open, Miami Tier I 3 770 000 $ Dur (ext.) Jelena Janković 6-1, 5-7, 6-3 Parcours
31 14-04-2008  Family Circle Cup, Charleston Tier I 1 340 000 $ Terre (ext.) Vera Zvonareva 6-4, 3-6, 6-3 Parcours
32 25-08-2008  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 9 350 000 $ Dur (ext.) Jelena Janković 6-4, 7-5 Parcours
33 19-01-2009  Australian Open, Melbourne G. Chelem 7 262 973 $ Dur (ext.) Dinara Safina 6-0, 6-3 Parcours
34 22-06-2009  The Championships, Wimbledon G. Chelem 9 487 267 $ Gazon (ext.) Venus Williams 7-63, 6-2 Parcours
35 27-10-2009  Sony Ericsson Championships, Doha Masters 4 550 000 $ Dur (ext.) Venus Williams 6-2, 7-64 Parcours
36 18-01-2010  Australian Open, Melbourne G. Chelem 9 264 098 $ Dur (ext.) Justine Henin 6-4, 3-6, 6-2 Parcours
37 21-06-2010  The Championships, Wimbledon G. Chelem 9 781 631 $ Gazon (ext.) Vera Zvonareva 6-3, 6-2 Parcours
38 25-07-2011  Bank of the West Classic, Stanford Premier 721 000 $ Dur (ext.) Marion Bartoli 7-5, 6-1 Parcours
39 08-08-2011  Coupe Rogers, Toronto Premier 5 2 050 000 $ Dur (ext.) Samantha Stosur 6-4, 6-2 Parcours
40 02-04-2012  Family Circle Cup, Charleston Premier 740 000 $ Terre (ext.) Lucie Šafářová 6-0, 6-1 Parcours
41 05-05-2012  Mutua Madrid Open, Madrid PREMIER* 5 189 603 $ Terre (ext.) Victoria Azarenka 6-1, 6-3 Parcours
42 25-06-2012  The Championships, Wimbledon G. Chelem 11 174 883 $ Gazon (ext.) Agnieszka Radwańska 6-1, 5-7, 6-2 Parcours
43 09-07-2012  Bank of the West Classic, Stanford Premier 740 000 $ Dur (ext.) Coco Vandeweghe 7-5, 6-3 Parcours
44 28-07-2012  Olympic Tennis Event, Wimbledon J. Olympiques NC Gazon (ext.) Médaille d'argent, Jeux olympiques Maria Sharapova 6-0, 6-1 Parcours
45 27-08-2012  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 11 517 008 $ Dur (ext.) Victoria Azarenka 6-2, 2-6, 7-5 Parcours
46 23-10-2012  TEB BNP Paribas WTA Championships, Istanbul Masters 4 900 000 $ Dur (int.) Maria Sharapova 6-4, 6-3 Parcours
47 31-12-2012  Brisbane International, Brisbane Premier 1 000 000 $ Dur (ext.) A. Pavlyuchenkova 6-2, 6-1 Parcours
48 18-03-2013  Sony Open Tennis, Miami PREMIER* 5 185 625 $ Dur (ext.) Maria Sharapova 4-6, 6-3, 6-0 Parcours
49 01-04-2013  Family Circle Cup, Charleston Premier 795 707 $ Terre (ext.) Jelena Janković 3-6, 6-0, 6-2 Parcours
50 06-05-2013  Mutua Madrid Open, Madrid PREMIER* 5 137 962 $ Terre (ext.) Maria Sharapova 6-1, 6-4 Parcours
51 13-05-2013  Internazionali BNL d'Italia, Rome Premier 5 2 369 000 $ Terre (ext.) Victoria Azarenka 6-1, 6-3 Parcours
52 26-05-2013  Roland-Garros, Paris G. Chelem 12 957 474 $ Terre (ext.) Maria Sharapova 6-4, 6-4 Parcours
53 15-07-2013  Collector Swedish Open, Båstad Intern'l 235 000 $ Terre (ext.) Johanna Larsson 6-4, 6-1 Parcours
54 05-08-2013  Coupe Rogers, Toronto Premier 5 2 369 000 $ Dur (ext.) Sorana Cîrstea 6-2, 6-0 Parcours
55 26-08-2013  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 16 102 000 $ Dur (ext.) Victoria Azarenka 7-5, 6-76, 6-1 Parcours
56 28-09-2013  China Open, Pékin PREMIER* 5 185 625 $ Dur (ext.) Jelena Janković 6-2, 6-2 Parcours
57 21-10-2013  TEB BNP Paribas WTA Championships, Istanbul Masters 6 000 000 $ Dur (int.) Li Na 2-6, 6-3, 6-0 Parcours
58 29-12-2013  Brisbane International, Brisbane Premier 1 000 000 $ Dur (ext.) Victoria Azarenka 6-4, 7-5 Parcours
59 17-03-2014  Sony Open Tennis, Miami PREMIER* 5 427 105 $ Dur (ext.) Li Na 7-5, 6-1 Parcours
60 12-05-2014  Internazionali BNL d'Italia, Rome Premier 5 2 628 800 $ Terre (ext.) Sara Errani 6-3, 6-0 Parcours
61 28-07-2014  Bank of the West Classic, Stanford Premier 710 000 $ Dur (ext.) Angelique Kerber 7-61, 6-3 Parcours
62 11-08-2014  Western & Southern Open, Cincinnati Premier 5 2 567 000 $ Dur (ext.) Ana Ivanović 6-4, 6-1 Parcours
63 25-08-2014  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 18 102 000 $ Dur (ext.) Caroline Wozniacki 6-3, 6-3 Parcours
64 20-10-2014  BNP Paribas WTA Finals, Singapour Masters 6 500 000 $ Dur (int.) Simona Halep 6-3, 6-0 Parcours
65 19-01-2015  Australian Open, Melbourne G. Chelem 15 561 973 $ Dur (ext.) Maria Sharapova 6-3, 7-65 Parcours
66 23-03-2015  Miami Open presented by Itaú, Miami PREMIER* 5 381 235 $ Dur (ext.) Carla Suárez Navarro 6-2, 6-0 Parcours
67 24-05-2015  Roland-Garros, Paris G. Chelem 15 980 135 $ Terre (ext.) Lucie Šafářová 6-3, 6-72, 6-2 Parcours
68 29-06-2015  The Championships, Wimbledon G. Chelem 20 458 117 $ Gazon (ext.) Garbiñe Muguruza 6-4, 6-4 Parcours
69 17-08-2015  Western & Southern Open, Cincinnati Premier 5 2 701 240 $ Dur (ext.) Simona Halep 6-3, 7-65 Parcours
70 09-05-2016  Internazionali BNL d'Italia, Rome Premier 5 2 428 490 € Terre (ext.) Madison Keys 7-65, 6-3 Parcours
71 27-06-2016  The Championships, Wimbledon G. Chelem 19 174 575 $ Gazon (ext.) Angelique Kerber 7-5, 6-3 Parcours
72 16-01-2017  Australian Open, Melbourne G. Chelem NC Dur (ext.) Venus Williams 6-4, 6-4 Parcours
73 06-01-2020  ASB Classic, Auckland Intern'l 251 750 $ Dur (ext.) Jessica Pegula 6-3, 6-4 Parcours
 

Serena Williams a perdu 25 finales en simple dans sa carrière :

Finales en simple
Catégorie \ Surface Dur Terre Gazon Moquette Total
Grand Chelem 5 1 4 10
Jeux olympiques 0 0 0
Masters 2 (2) 2 (2)
PREMIER * (ap. 2008) 2 0 2
Premier 5 (ap. 2008) 3 0 3
Premier (ap. 2008) 1 0 1
Tier I (av. 2009) 2 2 1 (1) 5 (1)
Tier II (av. 2009) 1 0 1 (1) 2 (1)
Total 16 (2) 3 4 2 (2) 25 (4)
Finales : 25
No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueure Score
1 18-03-1999  The Lipton Championships, Miami Tier I 2 075 000 $ Dur (ext.) Venus Williams 6-1, 4-6, 6-4 Parcours
2 07-02-2000  Open Gaz de France, Paris Tier II 535 000 $ Moquette (int.) Nathalie Tauziat 7-5, 6-2 Parcours
3 14-08-2000  Omnium du Maurier, Montréal Tier I 1 080 000 $ Dur (ext.) Martina Hingis 0-6, 6-3, 3-0, ab. Parcours
4 27-08-2001  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 6 628 000 $ Dur (ext.) Venus Williams 6-2, 6-4 Parcours
5 06-05-2002  Eurocard German Open, Berlin Tier I 1 224 000 $ Terre (ext.) Justine Henin 6-2, 1-6, 7-65 Parcours
6 04-11-2002  Home Depot Championships, Los Angeles Masters 3 000 000 $ Dur (int.) Kim Clijsters 7-5, 6-3 Parcours
7 07-04-2003  Family Circle Cup, Charleston Tier I 1 300 000 $ Terre (ext.) Justine Henin Hardenne 6-3, 6-4 Parcours
8 21-06-2004  The Championships, Wimbledon G. Chelem 6 063 070 $ Gazon (ext.) Maria Sharapova 6-1, 6-4 Parcours
9 19-07-2004  JPMorgan Chase Open, Los Angeles Tier II 585 000 $ Dur (ext.) Lindsay Davenport 6-1, 6-3 Parcours
10 08-11-2004  Tour Championships by Porsche, Los Angeles Masters 3 000 000 $ Dur (int.) Maria Sharapova 4-6, 6-2, 6-4 Parcours
11 08-10-2007  Kremlin Cup, Moscou Tier I 1 340 000 $ Moquette (int.) Elena Dementieva 5-7, 6-1, 6-1 Parcours
12 23-06-2008  The Championships, Wimbledon G. Chelem 10 524 070 $ Gazon (ext.) Venus Williams 7-5, 6-4 Parcours
13 25-03-2009  Sony Ericsson Open, Miami PREMIER* 4 500 000 $ Dur (ext.) Victoria Azarenka 6-3, 6-1 Parcours
14 10-01-2010  Medibank International, Sydney Premier 600 000 $ Dur (ext.) Elena Dementieva 6-3, 6-2 Parcours
15 29-08-2011  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 10 768 000 $ Dur (ext.) Samantha Stosur 6-2, 6-3 Parcours
16 11-02-2013  Qatar Total Open 2013, Doha Premier 5 2 369 000 $ Dur (ext.) Victoria Azarenka 7-66, 2-6, 6-3 Parcours
17 12-08-2013  Western & Southern Open, Cincinnati Premier 5 2 369 000 $ Dur (ext.) Victoria Azarenka 2-6, 6-2, 7-66 Parcours
18 18-01-2016  Australian Open, Melbourne G. Chelem 14 835 728 $ Dur (ext.) Angelique Kerber 6-4, 3-6, 6-4 Parcours
19 09-03-2016  BNP Paribas Open, Indian Wells PREMIER* 6 844 139 $ Dur (ext.) Victoria Azarenka 6-4, 6-4 Parcours
20 23-05-2016  Roland-Garros, Paris G. Chelem 16 474 735 $ Terre (ext.) Garbiñe Muguruza 7-5, 6-4 Parcours
21 02-07-2018  The Championships, Wimbledon G. Chelem 13 039 000 $ Gazon (ext.) Angelique Kerber 6-3, 6-3 Parcours
22 28-08-2018  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 40 912 000 $ Dur (ext.) Naomi Osaka 6-2, 6-4 Parcours
23 01-07-2019  The Championships, Wimbledon G. Chelem 14 245 000 £ Gazon (ext.) Simona Halep 6-2, 6-2 Parcours
24 05-08-2019  Rogers Cup presented by National Bank, Toronto Premier 5 2 529 250 $ Dur (ext.) Bianca Andreescu 3-1 ab. Parcours
25 08-09-2019  US Open, Flushing Meadows G. Chelem 98 912 000 $ Dur (ext.) Bianca Andreescu 6-4, 7-5 Parcours
 

En double dames

Serena Williams a remporté 23 titres en double dont 14 du Grand Chelem, tous avec sa sœur aînée Venus Williams. Ce qui fait d'elles la 2e (ex-aequo avec Natasha Zvereva & Gigi Fernández) meilleure paire de double féminin de l'ère open en Grand Chelem.

Titres en double
Catégorie \ Surface Dur Terre Gazon Moquette Total
Grand Chelem 6 2 6 14
Jeux olympiques 2 1 3
Masters 0 0
PREMIER * (ap. 2008) 1 1
Premier 5 (ap. 2008) 0 0 0
Premier (ap. 2008) 1 0 1
Tier I (av. 2009) 0 0 1 (1) 1 (1)
Tier II (av. 2009) 0 0 2 (2) 2 (2)
Tier III (av. 2009) 1 (1) 1 (1)
Total 10 (1) 3 7 3 (3) 23 (4)
Titres : 23
No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 23-02-1998 IGA Tennis Classic
 Oklahoma City
Tier III 164 250 $ Dur (int.) Venus Williams Cătălina Cristea
Kristine Radford
7-5, 6-2 Parcours
2 12-10-1998 European Swisscom Challenge
 Zurich
Tier I 926 250 $ Moquette (int.) Venus Williams Mariaan de Swardt
Elena Tatarkova
5-7, 6-1, 6-3 Parcours
3 15-02-1999 Faber Grand Prix
 Hanovre
Tier II 450 000 $ Moquette (int.) Venus Williams Alexandra Fusai
Nathalie Tauziat
5-7, 6-2, 6-2 Parcours
4 24-05-1999 Roland-Garros
 Paris
G. Chelem 4 407 123 $ Terre (ext.) Venus Williams Martina Hingis
Anna Kournikova
6-3, 6-72, 8-6 Parcours
5 30-08-1999 US Open
 Flushing Meadows
G. Chelem 6 235 000 $ Dur (ext.) Venus Williams Chanda Rubin
Sandrine Testud
4-6, 6-1, 6-4 Parcours
6 26-06-2000 The Championships
 Wimbledon
G. Chelem 5 235 332 $ Gazon (ext.) Venus Williams Julie Halard
Ai Sugiyama
6-3, 6-2 Parcours
7 19-09-2000 Olympic Games
 Sydney
J. Olympiques NC Dur (ext.) Médaille d'or, Jeux olympiques Venus Williams Médaille d'argent, Jeux olympiques Kristie Boogert
Médaille d'argent, Jeux olympiques Miriam Oremans
6-1, 6-1 Parcours
8 15-01-2001 Australian Open
 Melbourne
G. Chelem 3 569 290 $ Dur (ext.) Venus Williams Lindsay Davenport
Corina Morariu
6-2, 4-6, 6-4 Parcours
9 24-06-2002 The Championships
 Wimbledon
G. Chelem 5 450 958 $ Gazon (ext.) Venus Williams Virginia Ruano Pascual
Paola Suárez
6-2, 7-5 Parcours
10 23-09-2002 Sparkassen Cup
 Leipzig
Tier II 585 000 $ Moquette (int.) Alexandra Stevenson Janette Husárová
Paola Suárez
6-3, 7-5 Parcours
11 13-01-2003 Australian Open
 Melbourne
G. Chelem 4 838 625 $ Dur (ext.) Venus Williams Virginia Ruano Pascual
Paola Suárez
4-6, 6-4, 6-3 Parcours
12 23-06-2008 The Championships
 Wimbledon
G. Chelem 10 524 070 $ Gazon (ext.) Venus Williams Lisa Raymond
Samantha Stosur
6-2, 6-2 Parcours
13 11-08-2008 Olympic Games
 Pékin
J. Olympiques NC Dur (ext.) Médaille d'or, Jeux olympiques Venus Williams Médaille d'argent, Jeux olympiques Anabel Medina
Médaille d'argent, Jeux olympiques Virginia Ruano Pascual
6-2, 6-0 Parcours
14 19-01-2009 Australian Open
 Melbourne
G. Chelem 7 262 973 $ Dur (ext.) Venus Williams Daniela Hantuchová
Ai Sugiyama
6-3, 6-3 Parcours
15 22-06-2009 The Championships
 Wimbledon
G. Chelem 9 487 267 $ Gazon (ext.) Venus Williams Samantha Stosur
Rennae Stubbs
7-64, 6-4 Parcours
16 27-07-2009 Bank of the West Classic
 Stanford
Premier 700 000 $ Dur (ext.) Venus Williams Chan Yung-jan
Monica Niculescu
6-4, 6-1 Parcours
17 31-08-2009 US Open
 Flushing Meadows
G. Chelem 9 756 000 $ Dur (ext.) Venus Williams Cara Black
Liezel Huber
6-2, 6-2 Parcours
18 18-01-2010 Australian Open
 Melbourne
G. Chelem 9 264 098 $ Dur (ext.) Venus Williams Cara Black
Liezel Huber
6-4, 6-3 Parcours
19 09-05-2010 Mutua Madrileña Open
 Madrid
PREMIER* 4 500 000 $ Terre (ext.) Venus Williams Gisela Dulko
Flavia Pennetta
6-2, 7-5 Parcours
20 23-05-2010 Roland-Garros
 Paris
G. Chelem 9 938 926 $ Terre (ext.) Venus Williams Květa Peschke
Katarina Srebotnik
6-2, 6-3 Parcours
21 25-06-2012 The Championships
 Wimbledon
G. Chelem 11 174 883 $ Gazon (ext.) Venus Williams Andrea Hlaváčková
Lucie Hradecká
7-5, 6-4 Parcours
22 28-07-2012 Olympic Tennis Event
 Wimbledon
J. Olympiques NC Gazon (ext.) Médaille d'or, Jeux olympiques Venus Williams Médaille d'argent, Jeux olympiques Andrea Hlaváčková
Médaille d'argent, Jeux olympiques Lucie Hradecká
6-4, 6-4 Parcours
23 27-06-2016 The Championships
 Wimbledon
G. Chelem 19 174 575 $ Gazon (ext.) Venus Williams Tímea Babos
Yaroslava Shvedova
6-3, 6-4 Parcours
 
Finales : 2
No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueures Partenaire Score
1 02-08-1999 TIG Tennis Classic
 San Diego
Tier II 520 000 $ Dur (ext.) Lindsay Davenport
Corina Morariu
Venus Williams 6-4, 6-1 Parcours
2 06-01-2020 ASB Classic
 Auckland
Intern'l 251 750 $ Dur (ext.) Asia Muhammad
Taylor Townsend
Caroline Wozniacki 6-4, 6-4 Parcours
 

En double mixte

Titres : 4
No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Partenaire Finalistes Score
1 22-06-1998 The Championships
 Wimbledon
G. Chelem 4 404 163 $ Gazon (ext.) Max Mirnyi Mirjana Lučić
Mahesh Bhupathi
6-4, 6-4 Parcours
2 31-08-1998 US Open
 Flushing Meadows
G. Chelem 6 012 000 $ Dur (ext.) Max Mirnyi Lisa Raymond
Patrick Galbraith
6-2, 6-2 Parcours
3 28-12-2002 Hyundai Hopman Cup XV[288]
 Perth
ITF 1 000 000 AU$ Dur (int.) James Blake Alicia Molik
Lleyton Hewitt
3 matchs à 0 Parcours
4 29-12-2007 Hyundai Hopman Cup XX[288]
 Perth
ITF 1 000 000 AU$ Dur (int.) Mardy Fish Jelena Janković
Novak Djokovic
2 matchs à 1 Parcours
 
Finales : 3
No Date Nom et lieu du tournoi Catégorie Dotation Surface Vainqueures Partenaire Score
1 25-05-1998 Roland-Garros
 Paris
G. Chelem 4 105 011 $ Terre (ext.) Venus Williams
Justin Gimelstob
Luis Lobo 6-4, 6-4 Parcours
2 18-01-1999 Australian Open
 Melbourne
G. Chelem 3 040 620 $ Dur (ext.) Mariaan de Swardt
David Adams
Max Mirnyi 6-4, 4-6, 7-65 Parcours
3 04-01-2015 Hyundai Hopman Cup XXVII[288]
 Perth
ITF 1 000 000 AU$ Dur (int.) Agnieszka Radwańska
Jerzy Janowicz
John Isner 2 matchs à 1 Parcours
 

Classements WTA en fin de saison

En simple

Classements à l'issue de chaque saison (1997-2021)
Année 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Rang 99 en augmentation 20 en augmentation 4 en diminution 6 en stagnation 6 en augmentation 1 en diminution 3 en diminution 7 en diminution 11 en diminution 95 en augmentation 7 en augmentation 2 en augmentation 1 en diminution 4 en diminution 12 en augmentation 3 en augmentation 1 en stagnation 1 en stagnation 1 en diminution 2 en diminution 22 en augmentation 16 en augmentation 10 en diminution 11 en diminution 41

Source : (en) Classements de Serena Williams sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

En double

Classements à l’issue de chaque saison (1997-2018)
Année 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Rang 121 en augmentation 36 en augmentation 10 en diminution 54 en stagnation 54 en augmentation 25 - - - - - 28 en augmentation 3 en diminution 11 - 31 en diminution 63 en diminution 133 - 30 - 292 - 397 431

Source : (en) Classements de Serena Williams sur le site officiel de la Fédération internationale de tennis

Périodes au rang de numéro un mondiale

En simple
# Précédée par Dates Suivie par Nombre de
semaines
Cumul
1 Venus Williams 08/07/2002 - 10/08/2003 Kim Clijsters 57 57
2 Ana Ivanović 08/09/2008 - 05/10/2008 Jelena Janković 4 61
3 Jelena Janković 02/02/2009 - 19/04/2009 Dinara Safina 11 72
4 Dinara Safina 12/10/2009 - 25/10/2009 Dinara Safina 2 74
5 Dinara Safina 02/11/2009 - 10/10/2010 Caroline Wozniacki 49 123
6 Victoria Azarenka 18/02/2013 - 11/09/2016 Angelique Kerber 186 309
7 Angelique Kerber 30/01/2017 - 19/03/2017 Angelique Kerber 7 316
8 Angelique Kerber 24/04/2017 - 14/05/2017 Angelique Kerber 3 319

Avec 319 semaines au sommet du classement WTA, Serena Williams est la 3e joueuse à avoir passé le plus de temps no 1 mondiale après Steffi Graf (377 semaines) et Martina Navrátilová (332 semaines). Elle codétient, avec Steffi Graf, le record du nombre de semaines consécutives passées au sommet du classement avec 186 semaines.

En double
# Précédée par Dates Suivie par Nombre de
semaines
Cumul
1 Liezel Huber 07/06/2010 - 01/08/2010 Liezel Huber 8 8

Parcours dans les grandes compétitions

Serena Williams détient le record (à égalité avec Steffi Graf) de 29 titres majeurs en simple (23 Grand Chelem, 5 Masters et 1 J.O). Ci-dessous ces résultats dans les tournois majeurs par année :

Parcours en Grand Chelem, au Masters et aux Jeux olympiques
Année 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021
Open d'Australie 2e T 3e T 1/8 1/4 - V - V 3e T V 1/4 V V - 1/8 1/4 1/8 V F V - 1/4 3e T 1/2
Roland-Garros 1/8 3e T - 1/4 V 1/2 1/4 - - 1/4 3e T 1/4 1/4 - 1er T V 2e T V F - 1/8 3e T 2e T 1/8
Wimbledon 3e T - 1/2 1/4 V V F 3e T - 1/4 F V V 1/8 V 1/8 3e T V V - F F N-O 1er T
US Open 3e T V 1/4 F V - 1/4 1/8 1/8 1/4 V 1/2 - F V V V 1/2 1/2 - F F 1/2 -
Masters - - - V F - F - - RR RR V - - V V V - - - - - N-O -
J.O. N-O - N-O - N-O 1/4 N-O Médaille d'or, Jeux olympiques N-O 1/8 N-O -

Victoires (23)

Année Tournoi Adversaire en finale Score
1999 US Open US Open Trophy (US Open - Women's single).svg Martina Hingis 6-3, 7-6
2002 Roland-Garros Coupe Suzanne Lenglen (French Open - Women's single).svg Venus Williams 7-5, 6-3
2002 Wimbledon Venus Rosewater Dish (Wimbledon - Women's single).svg Venus Williams 7-64, 6-3
2002 US Open US Open Trophy (US Open - Women's single).svg (2) Venus Williams 6-4, 6-3
2003 Open d'Australie Daphne Akhurst Memorial Cup (Australian Open - Women's single).svg Venus Williams 7-64, 3-6, 6-4
2003 Wimbledon Venus Rosewater Dish (Wimbledon - Women's single).svg (2) Venus Williams 4-6, 6-4, 6-2
2005 Open d'Australie Daphne Akhurst Memorial Cup (Australian Open - Women's single).svg (2) L. Davenport 2-6, 6-3, 6-0
2007 Open d'Australie Daphne Akhurst Memorial Cup (Australian Open - Women's single).svg (3) Maria Sharapova 6-1, 6-2
2008 US Open US Open Trophy (US Open - Women's single).svg (3) Jelena Janković 6-4, 7-5
2009 Open d'Australie Daphne Akhurst Memorial Cup (Australian Open - Women's single).svg (4) Dinara Safina 6-0, 6-3
2009 Wimbledon Venus Rosewater Dish (Wimbledon - Women's single).svg (3) Venus Williams 7-63, 6-2
2010 Open d'Australie Daphne Akhurst Memorial Cup (Australian Open - Women's single).svg (5) Justine Henin 6-4, 3-6, 6-2
2010 Wimbledon Venus Rosewater Dish (Wimbledon - Women's single).svg (4) Vera Zvonareva 6-3, 6-2
2012 Wimbledon Venus Rosewater Dish (Wimbledon - Women's single).svg (5) Agnieszka Radwańska 6-1, 5-7, 6-2
2012 US Open US Open Trophy (US Open - Women's single).svg (4) Victoria Azarenka 6-2, 2-6, 7-5
2013 Roland-Garros Coupe Suzanne Lenglen (French Open - Women's single).svg (2) Maria Sharapova 6-4, 6-4
2013 US Open US Open Trophy (US Open - Women's single).svg (5) Victoria Azarenka 7-5, 6-76, 6-1
2014 US Open US Open Trophy (US Open - Women's single).svg (6) C. Wozniacki 6-3, 6-3
2015 Open d'Australie Daphne Akhurst Memorial Cup (Australian Open - Women's single).svg (6) Maria Sharapova 6-3, 7-65
2015 Roland-Garros Coupe Suzanne Lenglen (French Open - Women's single).svg (3) Lucie Šafářová 6-3, 6-72, 6-2
2015 Wimbledon Venus Rosewater Dish (Wimbledon - Women's single).svg (6) Garbiñe Muguruza 6-4, 6-4
2016 Wimbledon Venus Rosewater Dish (Wimbledon - Women's single).svg (7) Angelique Kerber 7-5, 6-3
2017 Open d'Australie Daphne Akhurst Memorial Cup (Australian Open - Women's single).svg (7) Venus Williams 6-4, 6-4

Finales (10)

Année Tournoi Adversaire en finale Score
2001 US Open Venus Williams 2-6, 4-6
2004 Wimbledon Maria Sharapova 1-6, 4-6
2008 Wimbledon (2) Venus Williams 5-7, 4-6
2011 US Open (2) Samantha Stosur 2-6, 3-6
2016 Open d'Australie Angelique Kerber 4-6, 6-3, 4-6
2016 Roland-Garros Garbiñe Muguruza 5-7, 4-6
2018 Wimbledon (3) Angelique Kerber 3-6, 3-6
2018 US Open (3) Naomi Osaka 2-6, 4-6
2019 Wimbledon (4) Simona Halep 2-6, 2-6
2019 US Open (4) Bianca Andreescu 3-6, 5-7

En Grand Chelem

En simple dames (1998-2022)
Parcours en Grand Chelem (simple)
Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1998 2e tour (1/32) Venus Williams 1/8 de finale Arantxa Sánchez 3e tour (1/16) Virginia Ruano 3e tour (1/16) Irina Spîrlea
1999 3e tour (1/16) Sandrine Testud 3e tour (1/16) M-J. Fernández Victoire Martina Hingis
2000 1/8 de finale E. Likhovtseva 1/2 finale Venus Williams 1/4 de finale L. Davenport
2001 1/4 de finale Martina Hingis 1/4 de finale J. Capriati 1/4 de finale J. Capriati Finale Venus Williams
2002 Victoire Venus Williams Victoire Venus Williams Victoire Venus Williams
2003 Victoire Venus Williams 1/2 finale Justine Henin Victoire Venus Williams
2004 1/4 de finale J. Capriati Finale Maria Sharapova 1/4 de finale J. Capriati
2005 Victoire L. Davenport 3e tour (1/16) Jill Craybas 1/8 de finale Venus Williams
2006 3e tour (1/16) D. Hantuchová 1/8 de finale Amélie Mauresmo
2007 Victoire Maria Sharapova 1/4 de finale Justine Henin 1/4 de finale Justine Henin 1/4 de finale Justine Henin
2008 1/4 de finale Jelena Janković 3e tour (1/16) K. Srebotnik Finale Venus Williams Victoire Jelena Janković
2009 Victoire Dinara Safina 1/4 de finale S. Kuznetsova Victoire Venus Williams 1/2 finale Kim Clijsters
2010 Victoire Justine Henin 1/4 de finale Samantha Stosur Victoire Vera Zvonareva
2011 1/8 de finale Marion Bartoli Finale Samantha Stosur
2012 1/8 de finale E. Makarova 1er tour (1/64) Virginie Razzano Victoire A. Radwańska Victoire V. Azarenka
2013 1/4 de finale Sloane Stephens Victoire Maria Sharapova 1/8 de finale Sabine Lisicki Victoire V. Azarenka
2014 1/8 de finale Ana Ivanović 2e tour (1/32) Garbiñe Muguruza 3e tour (1/16) Alizé Cornet Victoire C. Wozniacki
2015 Victoire Maria Sharapova Victoire Lucie Šafářová Victoire Garbiñe Muguruza 1/2 finale Roberta Vinci
2016 Finale Angelique Kerber Finale Garbiñe Muguruza Victoire Angelique Kerber 1/2 finale Karolína Plíšková
2017 Victoire Venus Williams
2018 1/8 de finale Forfait Finale Angelique Kerber Finale Naomi Osaka
2019 1/4 de finale Karolína Plíšková 3e tour (1/16) Sofia Kenin Finale Simona Halep Finale Bianca Andreescu
2020 3e tour (1/16) Wang Qiang 2e tour (1/32) Forfait Annulé 1/2 finale Victoria Azarenka
2021 1/2 finale Naomi Osaka 1/8 de finale Elena Rybakina 1er tour (1/64) A. Sasnovich
2022 1er tour (1/64) H. Tan 3e tour (1/16) Ajla Tomljanović

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

 
En double dames (1997-2003, 2007-2010, 2012-2014, 2016, 2018, 2022)
Parcours en Grand Chelem (double)
Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1997 1er tour (1/32)
J. Hetherington
Kathy Rinaldi
1998 3e tour (1/8)
N. Kijimuta
Nana Miyagi
1er tour (1/32)
N. Kijimuta
Nana Miyagi
1999 1/2 finale
L. Davenport
N. Zvereva
Victoire
M. Hingis
A. Kournikova
Victoire
Chanda Rubin
S. Testud
2000 Victoire
Julie Halard
Ai Sugiyama
1/2 finale
Cara Black
E. Likhovtseva
2001 Victoire
L. Davenport
C. Morariu
1/8 de finale
M. Navrátilová
A. Sánchez
1/8 de finale
Els Callens
Chanda Rubin
2002 Victoire
V. Ruano
Paola Suárez
2003 Victoire
V. Ruano
Paola Suárez
1/8 de finale
E. Dementieva
L. Krasnoroutskaïa
2007 2e tour (1/16)
Anabel Medina
V. Ruano
2008 1/4 de finale
Yan Zi
Zheng Jie
Victoire
Lisa Raymond
S. Stosur
2009 Victoire
D. Hantuchová
Ai Sugiyama
1/8 de finale
B. Mattek-Sands
Nadia Petrova
Victoire
S. Stosur
Rennae Stubbs
Victoire
Cara Black
Liezel Huber
2010 Victoire
Cara Black
Liezel Huber
Victoire
Květa Peschke
K. Srebotnik
1/4 de finale
Elena Vesnina
V. Zvonareva
2012 Victoire
A. Hlaváčková
L. Hradecká
1/8 de finale
M. Kirilenko
Nadia Petrova
2013 1/4 de finale
Sara Errani
Roberta Vinci
1er tour (1/32)
A. Kudryavtseva
An. Rodionova
1/2 finale
A. Hlaváčková
L. Hradecká
2014 2e tour (1/16)
K. Barrois
S. Vögele
1/4 de finale
E. Makarova
Elena Vesnina
2016 1/8 de finale
Kiki Bertens
J. Larsson
Victoire
Tímea Babos
Y. Shvedova
2018 1/8 de finale
A. Klepač
M-J. Sánchez
2022 1er tour (1/32)
L. Hradecká
L. Nosková

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

 
En double mixte (1998-1999, 2012, 2019)
Parcours en Grand Chelem (double)
Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1998 1er tour (1/32)
N. Zvereva
A. Florent
Finale
V. Williams
J. Gimelstob
Victoire
Mirjana Lučić
M. Bhupathi
Victoire
Lisa Raymond
P. Galbraith
1999 Finale
M. de Swardt
David Adams
2012 1er tour (1/32)
Gisela Dulko
E. Schwank
2019 3e tour (1/8)
N. Melichar
B. Soares

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

 

Au Masters

En simple
# Date Nom de l'édition ($) Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 29/10/2001 Sanex Championships, Munich 3 000 000 Dur (int.) Victoire Lindsay Davenport Forfait Parcours
2 04/11/2002 Home Depot Championships, Los Angeles 3 000 000 Dur (int.) Finale Kim Clijsters 7-5, 6-3 Parcours
3 08/11/2004 Tour Championships by Porsche, Los Angeles 3 000 000 Dur (int.) Finale Maria Sharapova 4-6, 6-2, 6-4 Parcours
4 05/11/2007 Sony Ericsson Championships, Madrid 3 000 000 Dur (int.) Round Robin (défaite) Anna Chakvetadze 6-4, ab.[289] Parcours
5 04/11/2008 Sony Ericsson Championships, Doha 4 450 000 Dur (ext.) Round Robin (victoire) Dinara Safina 6-4, 6-1 Parcours
Round Robin (défaite) Venus Williams 5-7, 6-1, 6-0
6 27/10/2009 Sony Ericsson Championships, Doha 4 550 000 Dur (ext.) Victoire Venus Williams 6-2, 7-64 Parcours
7 23/10/2012 TEB BNP Paribas WTA Championships, Istanbul 4 900 000 Dur (int.) Victoire Maria Sharapova 6-4, 6-3 Parcours
8 21/10/2013 TEB BNP Paribas WTA Championships, Istanbul 6 000 000 Dur (int.) Victoire Li Na 2-6, 6-3, 6-0 Parcours
9 20/10/2014 BNP Paribas WTA Finals, Singapour 6 500 000 Dur (int.) Victoire Simona Halep 6-3, 6-0 Parcours
En double
# Date Nom de l'édition ($) Surface Résultat Partenaire Ultimes adversaires Score
1 27/10/2009 Sony Ericsson Championships
Doha
4 550 000 Dur (ext.) 1/2 finale Venus Williams Nuria Llagostera
María José Martínez
2-6, 6-4, 10-8 Parcours
 

Aux Jeux olympiques

En simple
# Date Nom de l'olympiade Surface Résultat Ultime adversaire Score
1 11/08/2008 Olympic Games, Pékin Dur (ext.) 1/4 de finale Elena Dementieva 3-6, 6-4, 6-3 Parcours
2 28/07/2012 Olympic Tennis Event, Wimbledon Gazon (ext.) Médaille d'or, Jeux olympiques Or Médaille d'argent, Jeux olympiques Maria Sharapova 6-0, 6-1 Parcours
3 06/08/2016 Olympic Games, Brésil Dur (ext.) 3e tour (1/8) Elina Svitolina 6-4, 6-3 Parcours
En double
# Date Nom de l'olympiade Surface Résultat Partenaire Ultimes adversaires Score
1 19/09/2000 Olympic Games
Sydney
Dur (ext.) Médaille d'or, Jeux olympiques Or Médaille d'or, Jeux olympiques Venus Williams Médaille d'argent, Jeux olympiques Kristie Boogert
Médaille d'argent, Jeux olympiques Miriam Oremans
6-1, 6-1 Parcours
2 11/08/2008 Olympic Games
Pékin
Dur (ext.) Médaille d'or, Jeux olympiques Or Médaille d'or, Jeux olympiques Venus Williams Médaille d'argent, Jeux olympiques Anabel Medina
Médaille d'argent, Jeux olympiques Virginia Ruano Pascual
6-2, 6-0 Parcours
3 28/07/2012 Olympic Tennis Event
Wimbledon
Gazon (ext.) Médaille d'or, Jeux olympiques Or Médaille d'or, Jeux olympiques Venus Williams Médaille d'argent, Jeux olympiques Andrea Hlaváčková
Médaille d'argent, Jeux olympiques Lucie Hradecká
6-4, 6-4 Parcours
4 06/08/2016 Olympic Games
Rio de Janeiro
Dur (ext.) 1er tour (1/16) Venus Williams Lucie Šafářová
Barbora Strýcová
6-3, 6-4 Parcours
 

En « Premier Mandatory » et « Premier 5 »

Les tournois WTA « Premier Mandatory » et « Premier 5 » (entre 2009 et 2020) et WTA 1000 (à partir de 2021) constituent les catégories d'épreuves les plus prestigieuses, après les quatre levées du Grand Chelem.

En simple dames (2009-2022)
Année Premier Mandatory Premier 5
Indian Wells Miami Madrid Pékin   Dubaï Rome Canada Cincinnati   Tokyo
Doha Wuhan
2009   Finale
Azarenka
1er tour (1/32)
Schiavone
3e tour (1/8)
Petrova
1/2 finale
Williams
2e tour (1/16)
Schnyder
1/2 finale
Dementieva
3e tour (1/8)
Bammer
 
2010     3e tour (1/8)
Petrova
    1/2 finale
Janković
     
2011             Victoire
Stosur
2e tour (1/16)
Stosur
 
2012   1/4 de finale
Wozniacki
Victoire
Azarenka
    1/2 finale
Li
  1/4 de finale
Kerber
 
2013   Victoire
Sharapova
Victoire
Sharapova
Victoire
Janković
Finale
Azarenka
Victoire
Azarenka
Victoire
Cîrstea
Finale
Azarenka
 
2014   Victoire
Li
1/4 de finale
Kvitová
1/4 de finale
Stosur
  Victoire
Errani
1/2 finale
Williams
Victoire
Ivanović
2e tour (1/16)
Cornet
2015 1/2 finale
Halep
Victoire
Suárez
1/2 finale
Kvitová
    3e tour (1/8)
McHale
1/2 finale
Bencic
Victoire
Halep
 
2016 Finale
Azarenka
4e tour (1/8)
Kuznetsova
      Victoire
Keys
     
2018 3e tour (1/16)
Williams
1er tour (1/64)
Osaka
          2e tour (1/16)
Kvitová
 
2019 3e tour (1/16)
Muguruza
3e tour (1/16)
Forfait
      2e tour (1/16)
Forfait
Finale
Andreescu
   
2020               3e tour (1/8)
Sákkari
 
WTA 1000
2021           2e tour (1/16)
Podoroska
     
2022             2e tour (1/16)
Bencic
1re tour (1/64)
Raducanu
 


Sous le résultat, l’ultime adversaire.

 
En double dames (2010, 2013)
Année Premier Mandatory Premier 5
Indian Wells Miami Madrid Pékin Dubaï Doha Rome Canada Cincinnati Tokyo Wuhan
2010
Victoire
Dulko
Pennetta
2013
1er tour (1/16)
Chan
Huber

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat ; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

 

En Fed Cup

# Date Lieu Surface Gagnante(s) Perdante(s) Score
1999 - 1/2 finale (groupe mondial) - Italie - États-Unis - 1 : 4
1 24/07/1999 Ancône Terre (ext.) Serena Williams Rita Grande 6-1, 6-1 Parcours
Serena Williams
Venus Williams
Tathiana Garbin
A. Serra Zanetti
6-2, 6-2
1999 - Finale (groupe mondial) - États-Unis - Russie - 4 : 1
2 18/09/1999 Stanford Dur (ext.) Serena Williams
Venus Williams
Elena Dementieva
Elena Makarova
6-2, 6-1 Parcours
2003 - 1er tour (groupe mondial) - États-Unis - République tchèque - 5 : 0
3 26/04/2003 Lowell Dur (int.) Serena Williams Iveta Benešová 7-5, 6-1 Parcours
Serena Williams Klára Koukalová 6-2, 6-2
Serena Williams
Venus Williams
Dája Bedáňová
Eva Birnerová
6-0, 6-1
2007 - 1/4 de finale (groupe mondial) - États-Unis - Belgique - 5 : 0
4 21/04/2007 Delray Beach Dur (ext.) Serena Williams Caroline Maes 6-1, 6-4 Parcours
2012 - 1er tour (groupe mondial II) - États-Unis - Biélorussie - 5 : 0
5 04/02/2012 Worcester Dur (int.) Serena Williams Olga Govortsova 7-5, 6-0 Parcours
Serena Williams Anastasiya Yakimova 5-7, 6-1, 6-1
2012 - Barrage (groupe mondial I) - Ukraine - États-Unis - 0 : 5
6 21/04/2012 Kharkiv Terre (ext.) Serena Williams Elina Svitolina 6-2, 6-1 Parcours
Serena Williams Lesia Tsurenko 6-3, 6-2
2013 - Barrage (groupe mondial I) - États-Unis - Suède - 3 : 2
7 20/04/2013 Delray Beach Dur (ext.) Serena Williams Johanna Larsson 6-2, 6-2 Parcours
Serena Williams Sofia Arvidsson 6-2, 6-1
2015 - 1er tour (groupe mondial II) - Argentine - États-Unis - 1 : 4
8 07/02/2015 Buenos Aires Terre (ext.) Serena Williams María Irigoyen 7-5, 6-0 Parcours
2015 - Barrage (groupe mondial I) - Italie - États-Unis - 3 : 2
9 18/04/2015 Brindisi Terre (ext.) Serena Williams Camila Giorgi 7-65, 6-2 Parcours
Serena Williams Sara Errani 4-6, 7-63, 6-3
Sara Errani
Flavia Pennetta
Alison Riske
Serena Williams
6-0, 6-3
2018 - 1/4 de finale (groupe mondial) - États-Unis - Pays-Bas - 3 : 1
10 10/02/2018 Asheville Dur (int.) Lesley Kerkhove
Demi Schuurs
Serena Williams
Venus Williams
6-2, 6-3 Parcours
2020 - Qualifications - États-Unis Lettonie - 3 - 2
11 08/02/2020 Everett Dur (int.)
Serena Williams Jeļena Ostapenko 7-64, 7-63 Parcours
Anastasija Sevastova Serena Williams 7-65, 2-6, 7-64
 

Grands faits de carrière et records

  • Serena est la 5e joueuse de l'histoire à remporter les 4 tournois du grand chelem en simple et en double (après Doris Hart, Shirley Fry, Margaret Court et Martina Navrátilová) et la 1re à remporter les 4 tournois du grand chelem et l'or Olympique (appelé "Grand Chelem doré") en carrière en simple et en double.
  • Elle est la 3e joueuse dans l'histoire (après Helen Willis en 1924 et Venus Williams en 2000) à remporter l'or Olympique en simple et en double la même année (en 2012).

En simple

  • Deuxième joueuse à remporter le Masters (créé en 1972) dès sa 1re participation (en 2001), après Chris Evert, gagnante de la première édition.
  • Elle remporte un tournoi du grand chelem sans être tête de série, classée no 81 à la WTA au début de l'Open d'Australie 2007.
  • Seule joueuse à avoir remporté 3 grands chelem en sauvant des balles de match[290]:
    • 2 balles de match en demi finale contre Kim Clijsters à l'Open d'Australie 2003
    • 3 balles de match en demi finale contre Maria Sharapova à l'Open d'Australie 2005
    • 1 balle de match en demi finale contre Elena Dementieva à Wimbledon en 2009.
  • En remportant l'Open d'Australie en 2003, elle devient la 6e joueuse (ère Open) à réaliser
  • Elle codétient le record (ère Open) de 6 titres à l'US Open (avec Chris Evert).
  • Elle détient le record (ère Open) de 7 titres à l'Open d'Australie
  • Elle est l'unique personne dans l'histoire (hommes et femmes) à avoir remporté au moins 6 fois trois des tournois du grand chelem en simple.
  • Elle est l'unique personne dans l'histoire (hommes et femmes) à avoir remporté au moins 10 titres du grand chelem en simple sur deux décennies (10 de 2000 à 2009 et 11 depuis 2010).
  • 2e joueuse de l'histoire (après Martina Navrátilová) à remporter des titres du grand chelem en simple sur 3 décennies différentes : années 1990, 2000 et 2010.
  • Seule joueuse de l'ère Open à avoir remporté plus de 60 matchs dans chaque tournoi du grand chelem en simple.
  • Plus vieille joueuse de l'histoire à avoir détenu les 4 tournois du grand chelem en simple (33 ans et 11 mois avant le début de l'US Open 2015).
  • Seule personne (hommes et femmes) à avoir réalisé un grand chelem doré en carrière après 30 ans (Wimbledon en 2012, l'or Olympique en 2012, l'US Open en 2012, Roland Garros en 2013 et l'Open d'Australie en 2015).
  • Lors de l'US Open 2016, Williams engrange sa 308e victoire en grand chelem en simple en carrière, c'est la meilleure marque de l'histoire hommes et femmes confondues : Martina Navrátilová comptant ses 306 victoires et Roger Federer ses 307[291].

En double

Note : Serena Williams ne joue en double qu'avec sa sœur ainée Venus durant les tournois du Grand Chelem. Tous les faits et records concernent donc cette paire.

  • En remportant l'Open d'Australie en 2001, elles forment la 5e paire réalisant le grand chelem en carrière dans l'histoire du tennis et la 1re à réaliser le grand chelem doré.
  • 1re paire dans l'histoire (hommes et femmes confondus) à réaliser un double Grand Chelem doré en carrière : Open d'Australie en 2001 et 2003, Roland-Garros en 1999 et 2010, Wimbledon en 2000 et 2002, US Open en 1999 et 2009 et or olympique en 2000 et 2008.
  • Seule paire de l'histoire (hommes et femmes confondus) à avoir 3 titres olympiques.

Distinctions

Vie personnelle

Serena Williams se fiance avec Alexis Ohanian, cofondateur de Reddit, le .

Le , elle accouche de son premier enfant, Alexis Olympia Ohanian Jr[292].

Elle épouse Alexis Ohanian le à La Nouvelle-Orléans en Louisiane, avec la présence de stars comme la chanteuse Beyoncé, la star de la téléréalité Kim Kardashian ou l'actrice Eva Longoria[293].

En 2004, elle crée sa propre marque de vêtements sous le nom de Aneres (Serena à l'envers) et en 2018, une nouvelle marque appelée cette fois-ci Serena[294].

Au cinéma

Notes et références

  1. (en) Claudia Rankine, « The Meaning of Serena Williams », sur The New York Times, (consulté le )
  2. (en-US) Condé Nast, « Serena Williams's Farewell to Tennis—In Her Own Words », sur Vogue, (consulté le )
  3. Romain Clergeat, « Les sœurs rivales : Venus et Serena Williams », parismatch.com, 24 juillet 2016.
  4. (en-US) Robin Finn, « TENNIS;A Family Tradition at Age 14 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  5. (en) « Serena Williams Adds Seles to Upset List », sur articles.latimes.com (consulté le ).
  6. (en) « PLUS: TENNIS -- INDIAN WELLS; Serena Williams Reaches Final », sur nytimes.com (consulté le ).
  7. (en) « Serena Williams Wins First Major, Makes History At U.S. Open On This Day In 1999 », sur newsone.com.
  8. « US Open - Rétro : 1999 et le premier Majeur de Serena », sur tennisactu.net (consulté le ).
  9. « Serena Williams - Jennifer Capriati, un classique en finale », sur Le Parisien (consulté le ).
  10. « Génération Serena », sur sport.fr (consulté le ).
  11. (en) « Serena fulfils promise », sur bbc.co.uk (consulté le ).
  12. (en) « Serena downs Venus in straight sets », sur usatoday30.usatoday.com (consulté le ).
  13. « Masters 2002: Le premier succès majeur de Kim Clijsters », sur rtbf.be (consulté le ).
  14. (en) « Serena routs Henin-Hardenne », sur bbc.co.uk (consulté le ).
  15. (en) « Serena claims Wimbledon glory », sur bbc.co.uk (consulté le ).
  16. « Serena "affamée" », sur Eurosport (consulté le ).
  17. (en) « Nature of Serena's victory a warning to stars », sur Eurosport (consulté le ).
  18. (en) « Capriati hits champions form against Serena », sur Eurosport (consulté le ).
  19. « Pour un dos mal accordé... », sur Eurosport (consulté le ).
  20. « Sharapova donne le tournis », sur Eurosport (consulté le ).
  21. (en) « Williams Receives Apology, and Umpire's Open Is Over », sur nytimes.com (consulté le ).
  22. « Serena stoppe Kuznetsova », sur Eurosport (consulté le ).
  23. « Sharapova, cette Princesse », sur Eurosport (consulté le ).
  24. « Serena au septième ciel », sur Eurosport (consulté le ).
  25. « Mauresmo, le blocage », sur Eurosport (consulté le ).
  26. « Le grand retour de Serena », sur Eurosport (consulté le ).
  27. « Serena, la dégringolade », sur Eurosport (consulté le ).
  28. « Serena, quel retour ! », sur Eurosport (consulté le ).
  29. (en) « Zvonareva ends Serena Williams' comeback bid in Cincinnati », sur usatoday.com (consulté le ).
  30. « Mauresmo avec la manière », sur Eurosport (consulté le ).
  31. « Le retour de Serena », sur sport.fr (consulté le ).
  32. « Serena veut la cerise sur le gâteau », sur Eurosport (consulté le ).
  33. « Serena se joue de Sharapova », sur Eurosport (consulté le ).
  34. « Serena, la plus forte », sur Eurosport (consulté le ).
  35. « Henin-Williams, quatre ans après », sur Eurosport (consulté le ).
  36. « Justine Hénin : « Entre Roland-Garros et moi, c’est une belle histoire » », sur 20 minutes (consulté le ).
  37. « Serena l'a mauvaise », sur Eurosport (consulté le ).
  38. « Jankovic frappe un grand coup », sur Eurosport (consulté le ).
  39. « Serena résiste au choc », sur Eurosport (consulté le ).
  40. « Serena, le retour en grâce », sur Eurosport (consulté le ).
  41. « Safina confirme face à Serena », sur Eurosport (consulté le ).
  42. « Les Williams éclipsées », sur Eurosport (consulté le ).
  43. « Cinquième étoile pour Venus », sur Eurosport (consulté le ).
  44. « Réunion de famille à Wimbledon », sur Eurosport (consulté le ).
  45. « Federer et les sœurs Williams se consolent en double », sur Le Parisien (consulté le ).
  46. « US Open: Serena Williams héroïque face à sa sœur Venus, rencontrera Safina en demie », sur La Dépêche (consulté le ).
  47. « Le jackpot pour Serena », sur Eurosport (consulté le ).
  48. Interview d'après match de S. Williams - 07/09/2008.
  49. « Dementieva et Safina sont toujours là », sur Eurosport (consulté le ).
  50. « Open d'Australie: Serena Williams bat Svetlana Kuznetsova et va en demi-finale », sur La Dépêche (consulté le ).
  51. « Serena, une championne à part », sur Eurosport (consulté le ).
  52. « Serena sans rivale », sur Eurosport (consulté le ).
  53. « Venus Williams bat sa sour Serena en demi-finale à Dubaï », sur 7sur7.be (consulté le ).
  54. Victoria Azarenka, la belle surprise à Miami - 04/04/2009.
  55. « Kuznetsova, valeur sûre », sur Eurosport (consulté le ).
  56. (en) « Wimbledon 2009: Serena Williams reaches final after classic with Elena Dementieva », sur telegraph.co.uk (consulté le ).
  57. « Serena: "N.2, c'est mon rang" », sur Eurosport (consulté le ).
  58. US Open : le coup de sang de Serena - 13/09/2009.
  59. « US Open : Kim Clijsters sort Serena Williams et s'offre une finale », sur Le Monde (consulté le ).
  60. « Serena décroche le Masters », sur Eurosport (consulté le ).
  61. « Tennis : Serena Williams établit le record de gains sur une saison », sur Le Monde (consulté le ).
  62. « Federer et Serena Champions du monde 2009 », sur RTS (consulté le ).
  63. « Serena, une classe d'écart », sur Eurosport (consulté le ).
  64. « Serena, la "King" attitude », sur Eurosport (consulté le ).
  65. « Serena Williams : Joie double avec sa sœur et... séquence glamour ! », sur purepeople.com (consulté le ).
  66. (en) « Serena staves off Dushevina in Madrid », sur espn.go.com (consulté le ).
  67. « Stosur fait le ménage », sur Eurosport (consulté le ).
  68. « Les sœurs Williams remportent le double à Roland-Garros », sur La Presse (consulté le ).
  69. « Serena Williams numéro un mondiale dès lundi », sur 7sur7.be (consulté le ).
  70. « Serena épanouie pour la 4e fois », sur Eurosport (consulté le ).
  71. « Serena relativise », sur Eurosport (consulté le ).
  72. « Serena blessée au pied », sur Eurosport (consulté le ).
  73. « Serena Williams rechute », sur francetvsport.fr (consulté le ).
  74. « Tennis : Serena Williams hospitalisée pour une embolie pulmonaire », sur Le Monde (consulté le ).
  75. « Bartoli détrône la reine », sur Eurosport (consulté le ).
  76. « Bartoli s'est écroulée », sur Eurosport (consulté le ).
  77. « Toronto: Serena Williams beaucoup trop forte pour Samantha Stosur », sur sudinfo.be (consulté le ).
  78. (en) « US Open 2011: Serena Williams beats Caroline Wozniacki in semi », sur bbc.com (consulté le ).
  79. « Serena sera là l'an prochain », sur Eurosport (consulté le ).
  80. « Serena : "Si je vous vois dans le couloir..." », sur Eurosport (consulté le ).
  81. « Williams prend chaud », sur Eurosport (consulté le ).
  82. « Miami: Wozniacki élimine Serena Williams », sur dhnet.be (consulté le ).
  83. « Tennis: Serena Williams lamine Victoria Azarenka à Madrid », sur L'Express (consulté le ).
  84. « Roland-Garros : Razzano crée la surprise en sortant Serena Williams », sur Le Parisien (consulté le ).
  85. « Serena Williams, vraiment intouchable ? », sur bfmtv.com (consulté le ).
  86. « Williams à nouveau Reine », sur Eurosport (consulté le ).
  87. « Serena sans rivale ? », sur Eurosport (consulté le ).
  88. « Serena Williams fait coup double », sur Eurosport (consulté le ).
  89. « "Ma carrière n'est pas finie" », sur Eurosport (consulté le ).
  90. « Serena Williams tient sa médaille », sur Eurosport (consulté le ).
  91. « JO 2012: Serena Williams sacrée championne olympique », sur L'Express (consulté le ).
  92. « Sister acte 3 », sur Eurosport (consulté le ).
  93. « Les Williams seront à Rio », sur Eurosport (consulté le ).
  94. « Serena, la touche finale », sur Eurosport (consulté le ).
  95. « La reine, c'est bien Serena », sur Eurosport (consulté le ).
  96. « Serena a tout fait », sur Eurosport (consulté le ).
  97. « Serena, patronne jusqu'au bout », sur Eurosport (consulté le ).
  98. « Tennis - Open d'Australie : grosse frayeur pour Serena Williams », sur RTL (consulté le ).
  99. « Tennis - Open d'Australie : Sloane Stephens fait tomber Serena Williams ! », sur RTL (consulté le ).
  100. « Serena Williams dit avoir vécu ses deux pires semaines », sur Eurosport (consulté le ).
  101. « WTA Doha : Victoria Azarenka bat Serena Williams avant de lui céder la première place », sur Eurosport (consulté le ).
  102. « WTA Miami : Sixième titre pour Serena Williams face à Maria Sharapova (4-6, 6-3, 6-0) », sur Eurosport (consulté le ).
  103. « Williams s'en sort », sur L'Équipe (consulté le ).
  104. « Serena Williams, quatre à la suite », sur Eurosport (consulté le ).
  105. « Roland-Garros 2013 : Serena Williams se fait peur contre Kuznetsova pour retrouver Errani », sur Eurosport (consulté le ).
  106. « Roland-Garros 2013: Serena Williams écrase Sara Errani (6-0, 6-1) et retrouve la finale », sur Eurosport (consulté le ).
  107. a et b L'équipe.fr Carole Bouchard, "Serena onze and après", mis en ligne et consulté le 08/06/2013.
  108. « Serena Williams remporte la finale dames de Roland-Garros », sur Le Monde (consulté le ).
  109. « Wimbledon 2013 - Serena Williams s’éclipse à son tour, battue par Sabine Lisicki », sur Eurosport (consulté le ).
  110. « Williams finit en trombe - Tennis - WTA - Bastad », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  111. Williams intouchable sur le site de L'Équipe. Mis en ligne le 11 aout 2013.
  112. (en) United Press, « Serena Williams coasts to Rogers Cup title », sur upi.com, .
  113. « S. Williams, sacrée meilleure athlète féminine », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  114. « WTA Cincinnati: Victoria Azarenka bat Serena Williams en finale », sur Eurosport (consulté le ).
  115. « Serena-Azarenka, revanche attendue », sur Eurosport (consulté le ).
  116. « US Open 2013: Serena Williams domine Victoria Azarenka et s'offre son 17e titre du Grand Chelem », sur Eurosport (consulté le ).
  117. « Azarenka n'a pas saisi sa chance en finale face à Serena Williams », sur Eurosport (consulté le ).
  118. « Serena Williams remporte le Masters d'Istanbul - Tennis -Masters (F) », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le ).
  119. « Masters WTA 2013 - Serena Williams : seules Graf, Evert et Navratilova disent mieux », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  120. « Serena Williams s'offre Maria Sharapova à Brisbane », sur 7sur7.be, (consulté le ).
  121. « WTA Brisbane : Serena Williams démarre 2014 par un trophée », sur eurosport.fr, (consulté le ).
  122. « Open d'Australie : Serena Williams éliminée en huitièmes de finale par Ana Ivanovic », sur Eurosport (consulté le ).
  123. « WTA Dubaï: Alizé Cornet bat Serena Williams et va en finale », sur Eurosport (consulté le ).
  124. « Vainqueur de Na Li, Serena Williams s'impose à Miami pour la septième fois », sur Eurosport (consulté le ).
  125. « WTA Charleston - Serena Williams éliminée d'entrée par Jana Cepelova (6-4, 6-4) », sur Eurosport (consulté le ).
  126. « Serena Williams conserve son titre à Rome et enlève son 60e trophée WTA en carrière », sur Eurosport (consulté le ).
  127. « Roland-Garros 2014 - Simple dames: Serena Williams éliminée par Garbiñe Muguruza (6-2, 6-2) », sur Eurosport (consulté le ).
  128. « Wimbledon : Tombeuse de Serena Williams, Cornet s'offre l'exploit de la première semaine », sur Eurosport (consulté le ).
  129. « L’INCROYABLE MALAISE DE SERENA WILLIAMS », sur sport24.lefigaro.fr (consulté le ).
  130. « Venus Williams domine Serena et file en finale », sur L'Équipe (consulté le ).
  131. « Cincinnati : Serena Williams annonce la couleur avant l'US Open », sur Eurosport (consulté le ).
  132. « US Open 2014 : Serena Williams bat Caroline Wozniacki (6-3, 6-3) et remporte son 18e titre en GC », sur Eurosport (consulté le ).
  133. « US Open 2014 – Serena Williams empoche le plus gros prize money de l’histoire du tennis hommes et femmes confondus », sur sportbuzzbusiness.fr (consulté le ).
  134. « US Open - Avec 18 titres majeurs, Serena Williams vise maintenant les 22 de Steffi Graf », sur Eurosport (consulté le ).
  135. « WTA Wuhan - Alizé Cornet profite de l'abandon de la N.1 mondiale Serena Williams au 2e tour », sur Eurosport (consulté le ).
  136. « Serena Williams déclare forfait à Pekin et émet des doutes sur sa fin de saison », sur Eurosport, .
  137. « Dévorée par Halep, Serena Williams tombe pour la première fois depuis 2008 », sur Eurosport, .
  138. « Masters WTA : Serena Williams se qualifie pour la finale en battant Caroline Wozniacki », sur Eurosport, .
  139. « Serena Williams décroche son 5e Masters aux dépens de Simona Halep », sur L'Équipe (consulté le ).
  140. « Open d'Australie 2015 : Williams est encore la patronne et elle le prouve », Eurosport, .
  141. « Open d'Australie : Serena Williams bat Maria Sharaova en finale (6-3, 7-6) », Eurosport, .
  142. « Serena Williams, les chiffres d'une légende », L'Équipe, .
  143. « Racisme à Indian Wells : Serena Williams a tourné la page | Jérôme RASETTI | Tennis », sur lapresse.ca (consulté le ).
  144. « WTA : Retour triomphal et émouvant pour Serena Williams à Indian Wells », Eurosport, .
  145. « Tennis : Serena Williams de retour à Indian Wells là ou elle avait été conspuée », Le Monde, .
  146. « Serena Williams a déclaré forfait », sur lequipe.fr (consulté le ).
  147. « Serena Williams corrige la jeune CiCi Bellis à Miami », sur La Presse, (consulté le ).
  148. « Tennis: à Miami, 700e victoire pour Serena Williams », sur Challenges (consulté le ).
  149. « WTA Miami : Face à Simona Halep, Serena Williams a été bousculée mais elle a répondu », Eurosport, .
  150. « WTA Miami : Serena Williams corrige Carla Suarez et remporte le tournoi pour la 8e fois », Eurosport, .
  151. « On attendait Sharapova - Serena, on aura Kuznetsova - Kvitova », Eurosport, .
  152. « Serena Williams élimine Victoria Azarenka à Madrid », L'Équipe, .
  153. « Troisième sacre pour Serena Williams à Roland-Garros », L'Équipe, .
  154. « Serena est passée près de la correctionnelle », Eurosport, .
  155. « Serena s'est encore fait peur... », Eurosport, .
  156. « Serena Williams est allée au bout d'elle-même pour s'offrir une nouvelle finale », Eurosport, .
  157. « Serena Williams réussira-t-elle le Grand Chelem? », sur lapresse.ca, .
  158. « Serena Williams : "Ce serait fabuleux de remporter les quatre titres majeurs cette année" », Eurosport, .
  159. « Appelez-la Serena Slam ! », Eurosport, .
  160. « Statistiquement, Serena Williams n'était pas loin de réaliser son plus mauvais match », Eurosport, .
  161. « Miracle à la Serena », Eurosport, .
  162. « Williams : "Si je suis capable de faire le Serena Slam, je peux faire le Grand Chelem" », sur Eurosport, (consulté le ).
  163. « Pour Serena Williams, rattraper Steffi Graf n'est désormais plus un rêve inaccessible », Eurosport, .
  164. « Serena Williams, 250e semaine au sommet », L'Équipe, .
  165. « Surprise par la sensation Bencic, Serena Williams connait son 2e accroc de l'année », Eurosport, (consulté le ).
  166. « Serena Williams reste insatiable en finale et annonce la couleur pour l'US Open », Eurosport, .
  167. « Serena Williams écarte sa sœur Venus et poursuit sa quête de Grand Chelem », Eurosport, .
  168. « L'impensable s'est produit : Serena Williams sortie par Roberta Vinci », Eurosport, (consulté le ).
  169. « Serena Williams: "Je ne veux pas parler de ma déception, si vous avez d'autres questions, posez-les" », Eurosport, .
  170. « US Open: Pas de Grand Chelem pour Serena Williams éliminée en demi-finale par Roberta Vinci », L'Équipe, .
  171. « Pas de Masters pour Serena Williams qui met un terme à sa saison », Eurosport, .
  172. « Open d'Australie : Serena Williams comme toujours face à Maria Sharapova », sur L'Équipe (consulté le ).
  173. « Finales dames : Angelique Kerber signe une énorme sensation en battant Serena Williams », sur Eurosport (consulté le ).
  174. « En servant moins bien et commettant trop de fautes, Serena Williams ne pouvait pas faire pire », sur Eurosport (consulté le ).
  175. « Serena Williams : "J'aimerais vraiment être un robot, mais je ne le suis pas" », sur Eurosport (consulté le ).
  176. « Victoria Azarenka mate Serena Williams et signe son grand retour », sur Eurosport (consulté le ).
  177. « WTA Miami : Serena Williams est tombée contre Svetlana Kuznetsova en 8e de finale (6-7, 6-1, 6-2) », sur Eurosport (consulté le ).
  178. « Williams a mis un peu de temps à trouver les solutions, Bertens a encore surpris », sur Eurosport (consulté le ).
  179. « Serena Williams bat Kiki Bertens (7-6, 6-4) et rejoint Garbine Muguruza en finale », sur Eurosport (consulté le ).
  180. « Roland-Garros : Garbine Muguruza déboulonne Serena Williams et s'offre son premier Grand Chelem », sur Eurosport (consulté le ).
  181. « Patrick Mouratoglou : "Cela prendra le temps qu’il faudra, mais Serena remportera ce 22e majeur" », sur Eurosport (consulté le ).
  182. « Serena Williams, sportive la mieux payée du monde », sur Stratégies.
  183. « Serena Williams signe la 300e victoire de sa carrière en Grand Chelem », sur Eurosport (consulté le ).
  184. « Serena sans pitié pour Vesnina », sur Eurosport (consulté le ).
  185. « Cette fois, Serena Williams tient sa 22e couronne et égale Steffi Graf », sur Eurosport (consulté le ).
  186. « Après Graf, Serena Williams peut désormais s'attaquer au vrai record tenu par Court-Smith », sur Eurosport (consulté le ).
  187. « 22, v'la Serena à la hauteur de Graf », sur Eurosport (consulté le ).
  188. « Serena Williams fait coup double en remportant le double dames avec Venus », sur Eurosport (consulté le ).
  189. « Serena et Venus Williams ne sont plus invincibles en double aux JO », sur Eurosport (consulté le ).
  190. « JO - Tennis : Serena Williams éliminée au 3e tour par Elina Svitolina (6-4, 6-3) », sur Eurosport (consulté le ).
  191. « Tournoi de Cincinnati : Ce sera sans Serena Williams », sur L'Équipe (consulté le ).
  192. « Serena Williams battue, Angelique Kerber prend le pouvoir en filant en finale », sur Eurosport (consulté le ).
  193. « Serena Williams, ou l'éternel recommencement », sur Eurosport (consulté le ).
  194. « Blessée, Serena renonce à deux tournois en Chine », sur Eurosport (consulté le ).
  195. « Serena Williams renonce au tournoi final de Singapour », sur Eurosport (consulté le ).
  196. « Auckland: Serena Williams passe pour son retour après 4 mois d'arrêt », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  197. « Serena Williams quitte déjà Auckland », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  198. « Serena sur sa finale contre Venus : "Peu importe ce qui arrivera samedi, je serai gagnante" », Eurosport, .
  199. « Serena-Venus Williams, la finale qui n'ennuie plus personne », Eurosport, .
  200. « Finale Serena Williams - Venus Williams, Sister Act XXVIII : la finale en chiffres », Eurosport, .
  201. a b c et d Sébastien Petit, « Serena Williams bat sa soeur Venus et décroche son 23e titre du Grand Chelem », sur Eurosport, (consulté le ).
  202. Quentin Moynet, « Serena Williams bat sa soeur Venus en finale de l'Open d'Australie et remporte son 23e Grand Chelem », sur L'Equipe.fr, (consulté le ).
  203. « Serena Williams : "Je n'ai pas de chiffre en tête, je veux simplement continuer à gagner" », Eurosport, .
  204. Serena Williams déclare forfait pour Indian Wells et Miami, lequipe.fr.
  205. « Serena repasse en tête sans jouer le moindre tournoi », sur lematin.ch, (consulté le ).
  206. « Serena conserve le 1er rang pour encore quelques jours supplémentaires », sur us.blastingnews.com, (consulté le ).
  207. « Serena est enceinte », sur Eurosport, (consulté le ).
  208. « Revenir comme maman et à 36 ans : le prochain défi de Serena ne sera pas le moins grand », Eurosport, .
  209. « Serena Williams veut "absolument" revenir après sa grossesse », Eurosport, .
  210. « Serena Williams maman d'une petite fille », sur parismatch.com,
  211. « Serena Williams dévoile une photo et le prénom de sa fille », sur L'Équipe, (consulté le )
  212. Alexia Malige, « Serena Williams et Alexis Ohanian : les premières photos de leur mariage », sur parismatch.com, (consulté le )
  213. « Dominée par Ostapenko, Serena manque son retour », Eurosport, .
  214. « Serena Williams, tenante du titre, déclare forfait », Eurosport, .
  215. « Serena Williams : "Ça va au-delà de la déception" », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  216. « Qui pour stopper Serena Williams ? », Sport24,‎ 2018-07-11cest23:51:05+0200 (lire en ligne, consulté le )
  217. « Classement WTA : Simona Halep conserve la tête, Angélique Kerber remonte », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le )
  218. « San Jose : Serena Williams expédiée par Johanna Konta (6-1, 6-0)! », L'Équipe,‎ 1 août$5 2018 (lire en ligne, consulté le )
  219. « Serena Williams forfait », Sport24,‎ (lire en ligne, consulté le )
  220. « Serena Williams battue par Petra Kvitova », L'Équipe,‎ (lire en ligne, consulté le )
  221. « Serena Williams, un psychodrame en 4 actes », Eurosport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  222. « US Open - Naomi Osaka surprend Serena Williams et s'offre un premier Grand Chelem », La Libre.be,‎ (lire en ligne, consulté le )
  223. (en) Carrie Dunn, « 2018 WTA Comeback Player of the Year: Serena Williams », WTA Tennis,‎ (lire en ligne, consulté le )
  224. « Hopman Cup: la Grande-Bretagne bat les Etats-Unis, Serena Williams reste invaincue en simple », sur sudinfo.be (consulté le )
  225. Mathieu WARNIER, « Hopman Cup : Roger Federer a pris le meilleur sur Serena Williams », sur Orange Sports, (consulté le )
  226. « Open d'Australie - Pour son retour, Serena Williams a été expéditive », sur Eurosport, (consulté le )
  227. Michel Marois, « Serena Williams trop forte pour Eugenie Bouchard », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le )
  228. « Serena Williams écrase Dayana Yastremska et file en huitièmes », sur Eurosport, (consulté le )
  229. « Open d'Australie : Serena Williams s'offre la no 1 mondiale Simona Halep en huitièmes », sur Europe 1 (consulté le )
  230. « Tennis - Open d'Australie: Serena Williams éliminée en quart de finale après avoir loupé quatre balles de match », sur www.lacote.ch (consulté le )
  231. « Le moment clé : une balle de match ratée, une cheville qui tourne et tout a basculé pour Serena... », sur Video Eurosport (consulté le )
  232. « WTA - Williams dans le Top 10 sans jouer, Halep 2e, Garcia 20e », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  233. « Indian Wells - Serena Williams a gagné le duel des mamans », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  234. « Serena Williams contrainte à l'abandon à Indian Wells », sur La Presse, (consulté le )
  235. « Miami. Serena Williams forfait », sur Le Telegramme, (consulté le )
  236. « Tennis: Serena Williams sans convaincre au 3e tour à Miami », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  237. « Tennis: retour victorieux pour Serena Williams à Rome », sur LExpress.fr, (consulté le )
  238. « Rome: Serena Williams forfait - Tennis - WTA - Rome », sur L'Équipe (consulté le )
  239. « Roland-Garros: Serena Williams se fait peur mais s'en sort », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  240. « Serena Williams a «hâte de jouer Kenin» - Fil Info - Roland-Garros - Tennis », sur Sport24, 2019-05-30cest21:14:19+0200 (consulté le )
  241. Par S. N. Le 1 juin 2019 à 20h41 et Modifié Le 1 Juin 2019 À 20h53, « Roland-Garros : Serena Williams tombe aussi », sur leparisien.fr, (consulté le )
  242. « "Serena Williams n'a plus de blessures" selon coach Mouratoglou », sur Tennis World FR (consulté le )
  243. « Andy Murray associé à Serena Williams en double mixte », sur RTBF Sport, (consulté le )
  244. « Wimbledon : Andy Murray et Serena Williams passent le premier tour en double mixte - Wimbledon (DM) », sur L'Équipe (consulté le )
  245. « Wimbledon : Serena Williams et Andy Murray en 8es - Wimbledon (DM) », sur L'Équipe (consulté le )
  246. (en-US) Ben Rothenberg, « Even in Defeat, Serena Williams and Andy Murray Were a Win for Mixed Doubles », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  247. « Wimbledon : Serena Williams qualifiée pour le deuxième tour - Wimbledon (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  248. « Wimbledon : Serena Williams comme un diesel contre Kaja Juvan pour rejoindre le troisième tour - Wimbledon (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  249. « Wimbledon : Serena Williams file en huitièmes - Wimbledon (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  250. « Wimbledon: Serena Williams passe sans forcer en quarts de finale », sur LExpress.fr, (consulté le )
  251. « Wimbledon - Bousculée, Serena Williams bat Alison Riske et rejoint les demi-finales », sur Eurosport, (consulté le )
  252. « Serena Williams bat Barbora Strycova et rejoint Simona Halep en finale », sur Eurosport, (consulté le )
  253. « Wimbledon : Simona Halep prive Serena Williams du record de victoires en Grand Chelem - Wimbledon (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  254. « WTA - Toronto - Le forfait de Kvitova profite à Serena », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  255. « Toronto : Serena Williams qualifiée en huitièmes de finale - Tennis - WTA - Toronto », sur L'Équipe (consulté le )
  256. Agence QMI, « Coupe Rogers: Serena Williams vient à bout d’Ekaterina Alexandrova », sur Le Journal de Montréal (consulté le )
  257. « Tennis: Serena Williams, autoritaire à Toronto, prend sa revanche sur Osaka », sur LExpress.fr, (consulté le )
  258. « Toronto - Serena Williams renverse Bouzkova et défiera Andreescu en finale », sur Figaro Live (consulté le )
  259. « Bianca Andreescu championne à Toronto... par abandon! », sur TVA Sports (consulté le )
  260. « Cincinnati : Serena Williams forfait - Tennis - WTA - Cincinnati », sur L'Équipe (consulté le )
  261. « US Open : Serena Williams sans pitié pour Maria Sharapova - US Open (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  262. « US Open (F) : Serena Williams se fait respecter face à Catherine McNally - US Open (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  263. « US Open : Serena Williams passe facilement en huitièmes de finale - US Open (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  264. « US Open (F) : Serena Williams au rendez-vous des quarts de finale - US Open (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  265. « Tennis - US Open (F) : Serena Williams pulvérise Wang et rejoint Svitolina », sur Sport 365, (consulté le )
  266. « La démonstration de Serena Williams contre Svitolina (vidéo) - Fil Info - US Open - Tennis », sur Sport24, 2019-09-06cest11:22:37+0200 (consulté le )
  267. « Serena Williams après sa défaite en finale de l'US Open contre Bianca Andreescu : « J'aurais pu être plus Serena » - US Open (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  268. « Classement WTA - Ashleigh Barty, reine de la WTA 2019 », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  269. « WTA - Serena Williams, nommée athlète féminine de la décennie », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  270. « Auckland : Serena Williams réussit son retour en dominant Camila Giorgi - Tennis - WTA - Auckland », sur L'Équipe (consulté le )
  271. « WTA : Serena Williams se sort du piège McHale à Auckland », sur Francetvsport (consulté le )
  272. via AFP, « Tennis. Cornet jette l’éponge à Auckland, Williams en demies », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  273. « Auckland : Serena Williams surclasse Amanda Anisimova et file en finale - Tennis - WTA - Auckland », sur L'Équipe (consulté le )
  274. « Tennis : Serena Williams titrée à Auckland, son premier trophée depuis près de trois ans », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  275. « WTA - Quand Serena et Wozniacki se chambrent sur Instagram », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  276. (en) « Muhammad, Townsend stun Serena, Wozniacki to win first title together in Auckland », sur Women's Tennis Association (consulté le )
  277. « WTA - Serena Williams, quatre décennies de titres WTA en simple », sur www.tennisactu.net (consulté le )
  278. « WTA - Auckland> Serena Williams fait don de l'intégralité de son prize money aux victimes des incendies », sur We Love Tennis, (consulté le )
  279. « Open d'Australie : Serena Williams facile contre Anastasia Potapova - Open d'Australie (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  280. « Serena Williams sans trembler », sur Sports.fr, (consulté le )
  281. RMC SPORT, « Open d'Australie: Serena Williams éliminée au 3e tour! », sur RMC SPORT (consulté le )
  282. « Fed Cup> Serena Williams jouera la Fed Cup », sur We Love Tennis, (consulté le )
  283. « Fed Cup: Serena Williams beats Jelena Ostapenko as US lead Latvia 2-0 », sur The New Indian Express (consulté le )
  284. « Fed Cup : Serena perd mais les États-Unis se qualifient », sur Eurosport, (consulté le )
  285. « lapresse.ca/sports/serena-williams-contrainte-a-l-abandon-en-double-a-eastbourne. »
  286. « « Le compte à rebours a commencé » : Serena Williams annonce sa retraite après l’US Open », sur Le Monde,
  287. « lequipe.fr/Tennis/Serena-williams-battue-au-troisieme-tour-de-l-us-open-sans-doute-le-dernier-match-de-sa-carriere/ »
  288. a b c et d Épreuve organisée par l'ITF.
  289. À la suite de son abandon, Serena Williams est remplacée par Marion Bartoli.
  290. (en) « SERENA & MARGARET: AN UNMATCHABLE FEAT? », sur wtatennis.com, .
  291. « Serena Williams signe une 308e victoire record en Grand Chelem », sur Eurosport (consulté le ).
  292. « Serena Williams met au monde son bébé », sur HuffPost, .
  293. « Serena Williams se marie », sur L'Équipe, .
  294. « Serena : la nouvelle marque de vêtements de Serena Williams », sur fr.fashionnetwork.com.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Serena Williams, sur Wikimedia Commons

Articles connexes

Liens externes

  • (en) Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata
  • Ressources relatives au sportVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Comité international olympique
    • Fédération internationale de tennis
    • Tennis Temple
    • Tournoi de Wimbledon
    • (es) As
    • (en) Billie Jean King Cup
    • (de) Munzinger Sport
    • (en) Olympedia
    • (en) Tennis Abstract
    • (en) Women's Tennis Association
  • Ressources relatives à la musiqueVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • (en) Carnegie Hall
    • (en) MusicBrainz
  • Ressource relative à l'audiovisuelVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • (en) Internet Movie Database
  • Ressource relative à la santéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • (cs + sk) WikiSkripta
  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistesVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • BlackPast
    • Encyclopædia Britannica
    • Encyclopædia Universalis
    • Gran Enciclopèdia Catalana
    • Swedish Nationalencyklopedin
    • Store norske leksikon
  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Fichier d’autorité international virtuel
    • International Standard Name Identifier
    • Bibliothèque nationale de France (données)
    • Système universitaire de documentation
    • Bibliothèque du Congrès
    • Gemeinsame Normdatei
    • Bibliothèque royale des Pays-Bas
    • Bibliothèque nationale de Pologne
    • Bibliothèque nationale de Pologne
    • Bibliothèque universitaire de Pologne
    • Bibliothèque nationale de Catalogne
    • Base de bibliothèque norvégienne
    • Bibliothèque nationale tchèque
    • Bibliothèque nationale de Lettonie
    • WorldCat
  • Site officiel de Serena Williams

Bibliographie

  • Serena Williams et Daniel Paisner (trad. de l'anglais par Julie Grelley), Sur la ligne, Paris, Éditions Michel Lafon, , 330 p. (ISBN 978-2-7499-1075-8).
  • Marie-Cécile Naves, « Serena Williams, une icône qui dérange », The Conversation, .

Navigation

v · m
Simple dames : Grands Chelems, Petits Chelems
Grands Chelems
calendaires
(1953) Maureen Connolly · (1970) Margaret Smith · (1988) Steffi Graf
Grands Chelems
sur deux années
(1952-53) Maureen Connolly · (1969-70) Margaret Smith · (1983-84) Martina Navrátilová · (1993-94) Steffi Graf · (2002-03, 2014-15) Serena Williams
Grands Chelems
en carrière
(1951-52-53) Maureen Connolly · (1949-50-51-54) Doris Hart · (1951-56-57) Shirley Fry · (1960-62-63) Margaret Smith · (1966-67-68-72) Billie Jean King · (1974-75-82) Chris Evert · (1978-81-82-83) Martina Navrátilová · (1987-88) Steffi Graf · (1999-2002-03) Serena Williams · (2004-06-08-12) Maria Sharapova
Petits Chelems (1928, 1929) Helen Wills · (1962, 1965, 1969, 1973) Margaret Smith · (1972) Billie Jean King · (1983, 1984) Martina Navrátilová · (1989, 1993, 1995, 1996) Steffi Graf · (1991, 1992) Monica Seles Article de qualité · (1997) Martina Hingis · (2002, 2015) Serena Williams
v · m
Double dames : Grands Chelems, Petits Chelems
Grands Chelems
calendaires
Grands Chelems
sur deux années
Grands Chelems
en carrière
Petits Chelems
v · m
Numéros un mondiales à la WTA (au 26 septembre 2022)
En simple Graf (377 semaines) · Navrátilová (332) · S. Williams (319) · Evert (260) · Hingis (209) · Seles Article de qualité (178) · Barty (121) · Henin (117) · Davenport (98) · Wozniacki (71) · Halep (64) · Azarenka (51) · Mauresmo (39) · Kerber (34) · Safina (26) · Świątek (26, actuelle) · Osaka (25) · Austin (21) · Sharapova (21) · Clijsters (20) · Janković (18) · Capriati (17) · Ivanović Bon article (12) · A. Sánchez (12) · V. Williams (11) · Plíšková (8) · Muguruza (4) · Goolagong (2)
En double Navrátilová (237 semaines) · L. Huber (199) · Black (163) · Raymond (137) · Zvereva (124) · A. Sánchez (111) · Vinci (110) · Mirza (91) · Hingis (90) · Errani (87) · Suárez (87) · G. Fernández (80) · Suková (68) · Novotná (67) · Ruano (65) · Siniaková (65, actuelle) · Stosur (61) · Shriver (48) · Hsieh (47) · Sugiyama (45) · Chan Y.-j. (34) · Davenport (32) · Mattek-Sands (32) · Strýcová (27) · Dulko (24) · Mertens (23) · Peng (20) · Krejčíková (19) · Pennetta (18) · Halard (14) · Babos (13) · Mladenovic (12) · Kournikova (10) · Peschke (10) · Srebotnik (10) · S. Williams (8) · V. Williams (8) · Morariu (7) · Sabalenka (6) · Šafářová (6) · Makarova (5) · Vesnina (5) · Clijsters (4) · Gauff (4) · Savchenko (4) · Stubbs (3)
En simple, la liste débute au 3 novembre 1975, date de la publication du premier classement informatique par la WTA. En double, la liste débute au 10 septembre 1984. Deux joueuses peuvent être simultanément numéro un. Les classements WTA ont été « gelés » du 23 mars au 9 août 2020 (pandémie de Covid-19).
v · m
Joueuses les plus titrées sur le circuit WTA (au 26 septembre 2022)
En simple
En double dames
N'apparaissent dans cette liste que les joueuses professionnelles dont l'intégralité du palmarès officiel est connu, soit à partir de 1971. Les médailles d'or olympiques comptent pour un titre. Voir aussi : joueurs les plus titrés sur le circuit ATP.
v · m
Championnes de tennis médaillées aux Jeux olympiques (simple dames)
Médaille d'or, Jeux olympiques Or
Médaille d'argent, Jeux olympiques Argent
Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze
La liste n'inclut pas les palmarès des Jeux intercalaires de 1906 (non reconnus par le CIO), ni des JO de 1968 (démonstration ou exhibition), ni de 1984 (démonstration).
Faute de « petite finale » pour les départager, deux joueuses se partagent la médaille de bronze en 1900, 1988 et 1992.
v · m
Championnes de tennis médaillées aux Jeux olympiques (double dames)
Médaille d'or, Jeux olympiques Or
Médaille d'argent, Jeux olympiques Argent
Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze
La liste n'inclut pas le palmarès des Jeux de 1968 (démonstration ou exhibition).
Faute de « petite finale » pour les départager, deux équipes se partagent la médaille de bronze en 1988 et 1992.
v · m
(1897-1898-1899) Masson · (1900) Prévost · (1901) Girod · (1902-1903) Masson · (1904-1905-1906) Gillou · (1907) Kermel · (1908) Gillou · (1909-1910-1911-1912) Matthey · (1913-14) Broquedis · (1915-1919) Pas de tournoi · (1920-1921-1922-1923) Lenglen · (1924) Vlasto · (1925-1926) Lenglen · (1927) Bouman · (1928-1929-1930) Wills · (1931) Aussem · (1932) Wills · (1933-1934) Scriven · (1935-1936-1937) Sperling · (1938-1939) Mathieu · (1940-1945) Pas de tournoi · (1946) Osborne · (1947) Canning · (1948) Adamson · (1949) Osborne · (1950) Hart · (1951) Fry · (1952) Hart · (1953-1954) Connolly · (1955) Mortimer · (1956) Gibson · (1957) Bloomer · (1958) Körmöczy · (1959) Truman · (1960) Hard · (1961) Haydon-Jones · (1962) Smith · (1963) Turner · (1964) Smith · (1965) Turner · (1966) Haydon-Jones · (1967) Dürr
Ère Open
(1968) Richey · (1969-1970) Smith · (1971) Goolagong · (1972) King · (1973) Smith · (1974-1975) Evert · (1976) Barker · (1977) Jaušovec · (1978) Ruzici · (1979-1980) Evert · (1981) Mandlíková · (1982) Navrátilová · (1983) Evert · (1984) Navrátilová · (1985-1986) Evert · (1987-1988) Graf · (1989) Sánchez · (1990-1991-1992) Seles Article de qualité · (1993) Graf · (1994) Sánchez · (1995-1996) Graf · (1997) Majoli · (1998) Sánchez · (1999) Graf · (2000) Pierce · (2001) Capriati · (2002) S. Williams · (2003) Henin · (2004) Myskina · (2005-2006-2007) Henin · (2008) Ivanović Bon article · (2009) Kuznetsova · (2010) Schiavone · (2011) Li · (2012) Sharapova · (2013) S. Williams · (2014) Sharapova · (2015) S. Williams · (2016) Muguruza · (2017) Ostapenko · (2018) Halep · (2019) Barty · (2020) Świątek · (2021) Krejčíková · (2022) Świątek
v · m
Vainqueurs de la Hopman Cup
v · m
Champion des champions de L'Équipe
* : Titre retiré après aveu de dopage (en 1987).
v · m
2000 : Marion Jones • 2001 : Cathy Freeman • 2002 : Jennifer Capriati • 2003 : Serena Williams • 2004 : Annika Sörenstam • 2005 : Kelly Holmes • 2006 : Janica Kostelić • 2007 : Yelena Isinbayeva • 2008 : Justine Henin • 2009 : Yelena Isinbayeva (2) • 2010 : Serena Williams (2) • 2011 : Lindsey Vonn • 2012 : Vivian Cheruiyot • 2013 : Jessica Ennis • 2014 : Missy Franklin • 2015 : Genzebe Dibaba • 2016 : Serena Williams (3) • 2017 : Simone Biles • 2018 : Serena Williams (4) • 2019 : Simone Biles (2) • 2020 : Simone Biles (3) • 2021 : Naomi Osaka
Lauréats : World Sportsman of the Year · World Team of the Year
  • icône décorative Portail du tennis
  • icône décorative Portail des Afro-Américains
  • icône décorative Portail des États-Unis